Le devenir-Dieu des personnages kazantzakiens : l'oeuvre de Kazantzaki à la lumière de la philosophie bergsonienne

par Céline Dewas

Thèse de doctorat en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Frédéric Worms et de Yannis Prélorentzos.

Le président du jury était Ghislain Waterlot.

Le jury était composé de Frédéric Worms, Yannis Prélorentzos, Ghislain Waterlot, Golfo E. Maggini.

Les rapporteurs étaient Ghislain Waterlot, Golfo E. Maggini.


  • Résumé

    Dans l’Évolution créatrice, Bergson émet l’idée d’un sur-homme, individu qui prolongerait l’effort que la vie a fixé dans l’évolution des espèces, et qui s’élèverait vers une liberté divine incessamment actualisée. L’œuvre littéraire de Kazantzaki apparait dans notre étude comme le lieu de matérialisation de ce sur-homme à l’histoire singulière. La notion bergsonienne de durée, utilisée comme méthode d’approche du texte, révèle à l’intérieur des textes de l’auteur grec une façon particulière de penser la création, dans l’œuvre et en soi. Celle-ci est présentée comme la fixation progressive d’une maturation de l’auteur, ralentie par des formes matérielles qui ne la contiennent plus : en particulier celle du langage et d’une perception trop intellectuelle, et pas assez intuitive, du monde. Inspiré par le modèle bergsonien, Kazantzaki essaie d’imprimer la mobilité ascendante de l’esprit à ses personnages en les affranchissant au fur et à mesure de leur montée, de toutes ces clôtures qui morcellent la réalité fluente et indivisible et réduisent la puissance de l’âme. A l’idée d’un personnage émergeant comme une création ex nihilo, on substitue l’idée bergsonienne d’une nouveauté apportée par un effort éprouvant la liberté de l’individu, celle de l’écrivain et celle du personnage, qui concentrerait dans le cas du sur-homme l’histoire humaine et pré-humaine. Suivant ainsi ces deux lignes d’évolution propres à Kazantzaki et à Bergson, chacun dans leur domaine, confrontés à différents obstacles, nous les voyons converger par le mouvement similaire de leur pensée et interroger finalement l’effort d’un même type d’homme, le mystique.

  • Titre traduit

    The kazantzakian characters becoming god : The work of Kazantzaki in the light of the bergsonian philosophy


  • Résumé

    In Creative Evolution, Bergson has put forward the idea of a super-man, who would continue the effort that life has fixed in the evolution of species, and would rise toward a constantly actualized divine freedom. The work of Kazantzaki appears in our study as a creation where the super-man, whose story must remain singular, is materialized. The bergsonian notion of duration used as a method to approach the text, reveals within the text a particular way of thinking the creation in the work and in oneself. It is presented as the continuous fixation of a maturation, slowed by material forms, that can not contain it anymore : in particular the language and the intellectual, and not sufficiently intuitive, vision of the world. Inspired by the bergsonian philosophy, Kazantzaki tries to imprint the spirit’s ascending mobility to his characters, by liberating them from all those closures that divide up the moving reality and reduce the power of the soul. We oppose to the idea of a character emerging like a creation ex nihilo, the bergsonian idea of novelty which would result from an effort testing the writer and the character’s freedom, and which would concentrate in the case of the super-man the human and pre-human history. Following those two lines of evolution which are particular to Bergson and Kazantzaki, each one in his area and confronted to different impediments, we see them converging by the similar movement of their thought and interrogate finally one type of man’s effort : the mystic.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.