Analyse d'une pratique sociale en construction : le cas du tri des déchets dans la famille.

par Marie Fournier-Schill (Fournier)

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Marie-Hélène Fosse.

Soutenue le 10-06-2014

à Lille 2 , dans le cadre de École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille) , en partenariat avec Lille School of Management Research Center (laboratoire) et de Lille School of Management Research Center (laboratoire) .


  • Résumé

    La consommation est désormais élargie à toutes les phases et comprend le tri des déchets. Les explications avancées jusqu’ici sur la performance du tri sont insatisfaisantes. Le tri des déchets présente deux spécificités : il est porté par la famille (et non l’individu) et ses modalités sont imposées par les Pouvoirs Publics. Ce travail est ancré dans la théorie de la pratique sociale qui permet l’étude d’une routine de consommation à l’intersection entre les niveaux micro- et macro-sociaux. L’objet de cette recherche est de mettre en évidence la construction de la pratique sociale du tri des déchets dans les familles. La démarche méthodologique est qualitative, basée sur des observations participantes, des entretiens semi-directifs et des mimes. Les résultats mettent en évidence (1) la structure de la pratique organisée selon les faires, les objets et les engagements ; (2) les liens qui unissent ces éléments au travers des processus d’appropriation, de réalisation et de renforcement et (3) la dynamique de la pratique, par laquelle les familles entrent dans celle-ci. La contribution majeure de ce travail réside en l’apport d’un cadre théorique permettant la compréhension à l’échelle familiale du processus de construction de la pratique sociale du tri à l’échelle de la société.

  • Titre traduit

    Analysis of a social practice under construction : the case of recycling in families


  • Résumé

    Today, consumption is enlarged to all stages and includes recycling. Explanations on performance given so far still remain unsatisfying. Two specificities characterize recycling : it is supported by the family (and not the individual) and its rules are imposed by public policies. This research is anchored in social practice theory that allows the study of a consumption routine at the crossroads between micro- and macro-social levels. The aim of this research is to highlight the building up of recycling’s social practice in families. The methodology is qualitative, based on participant observations, semi-structured interviews and mimes. Results highlight : (1) practice structure organized around doings, objects and engagement ; (2) links unifying those elements through appropriation, realisation and reinforcement and (3) practice dynamic, that allows families involvement into it. The main contribution of this work relies on the understanding of the building process at a familial level of the recycling practice at a societal level.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (395, 122 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 367-395. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Droit-Gestion.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 50 374-2014-4-1
  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Droit-Gestion.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 50 374-2014-4-2
  • Bibliothèque : Université de droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.