Du périurbain au périurbanisme : analyse des (bonnes et mauvaises) pratiques de lutte contre l'étalement urbain dans l'aire urbaine du Mans

par Stanislas Charpentier

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace et urbanisme

Sous la direction de Yamna Djellouli et de Rodolphe Dodier.

Soutenue le 26-09-2014

à Le Mans , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) , en partenariat avec Espaces et sociétés (Le Mans) (laboratoire) .


  • Résumé

    Le périurbain est souvent décrié, notamment en raison des formes urbaines produites par un étalement urbainspatiophage et polymorphe. Depuis les lois relatives à la Solidarité et au Renouvellement Urbains (2000) et Grenelle II (2010), le législateur a fait de la lutte contre l‘étalement urbain une priorité nationale. Pour la première fois en France, des outils de planification urbaine tels que les Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) ou les Schémas de Cohérence Territoriale (SCoT) sont « officiellement » chargés de lutter contre la consommation excessive des terres agricoles. Au delà de la lutte contre l’étalement urbain se pose la question de la mesure du phénomène. Cette thèse propose d’analyser la morphologie urbaine produite par le processus de périurbanisation à partir d’une méthodologie originale et reproductible à d’autres territoires, reposant sur la télédétection et la photointerprétation et élaborée à l’échelle de l’aire urbaine duMans. Cette recherche mobilise deux approches complémentaires : l’analyse spatiale – diachronique etmultiscalaire – est utilisée pour quantifier le phénomène d’étalement urbain ; l’analyse des entretiens menés auprès des élus permettant de confronter les discours aux pratiques d’urbanisation identifiées grâce à l’analyse spatiale. Les études menées à l’échelle communale révèlent que la délimitation morphologique du périurbain est l’une des conditions sine qua non pour envisager une reprise en main urbanistique de cet espace. Au même titre que l’évolution accélérée de laville contemporaine a donné naissance à l’urbanisme au début du XXe siècle, nous posons ici l’hypothèse que lanotion de périurbanisme pourrait qualifier la mise en ordre nécessaire du périurbain.

  • Titre traduit

    Suburban to suburbanism : analysis of (good and bad) practices against urban sprawl in the urban area of Le Mans


  • Résumé

    Suburbia is often criticized, especially because urban forms produced by urban sprawl and spatiophage multiforme. Since the laws Solidarity and Urban Renewal (2000) and Grenelle II (2010), the legislature has made the fight against urban sprawl a national priority. For the first time in France, the urban planning tools such as Plan Local d’Urbanisme (PLU) orSchémas de Cohérence Territoriale (SCoT) are "officially" in charge of the fight against the excessive consumption of agricultural land. Beyond the fight against urban sprawl is the question of the extent of the phenomenon. This thesis proposes to analyze urban morphology produced by the process of suburbanization from an original and reproduciblemethodology to other territories, based on remote sensing and photo interpretation and developed across the urban area Le Mans. This research uses two complementary approaches: spatial analysis - diachronic and multiscale - is used toquantify the phenomenon of urban sprawl; analysis of interviews with elected officials to compare the speech to urbanization practices identified through spatial analysis. Studies conducted at the municipal level show that the morphological delimitation of peri is a condition sine qua non to consider a recovery in hand urban space. As well as the accelerated evolution of the contemporary city gave birth to urban planning in the early twentieth century, we pose the hypothesis that the concept of périurbanisme might call the ordering of suburban necessary.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.