Développement d’un nouveau bio-essai survie croissance copépodes "BASIC" : application et validation sur différentes matrices environnementales

par Teddy Lesueur

Thèse de doctorat en Ecotoxicologie

Sous la direction de Joëlle Leray-Forget et de Fabienne Petit.

Le président du jury était Jean-Michel Danger.

Le jury était composé de Gwendal Restoux, Céline Boulangé-Lecomte.

Les rapporteurs étaient Hélène Budzinski, Virginie Ducrot.


  • Résumé

    L’estuaire de Seine est l’un des plus pollués de l’hémisphère nord dû notamment à ses activités urbaines et agricoles de son bassin versant. Malgré cela le copépode E. affinis représente 90 % de la biomasse zooplanctonique en estuaire de Seine. L’objectif de la thèse était de développer un nouveau Bio-essAi Survie Croissance copépode (BASIC) à l’aide du copépode E. affinis sur différentes matrices environnementales. Dans un premier temps, le bio-essai a été mise au point à l’aide de sédiments enrobés avec des molécules modèles représentatives de la contamination estuarienne (APs, HAPS et PCBs) avant d’être validé, par la suite, sur des sédiments naturels de l’estuaire de Seine. Le bio-essai à ensuite été appliqué en solution au 4-NP et au PCB 126 et sur Vibrio anguillarum issus de l’estuaire de Seine. Un protocole d’exposition multi-générationnel a été appliqué dans les mêmes conditions pendant trois générations. Les résultats recensés ont montré un effet sur le développement larvaire lors des expositions après 6 jours d’expositions à des sédiments enrobés. Dans le cadre des expositions en solution, des résultats similaires ont été obtenus, notamment, un retard de croissance après deux jours d’exposition au 4-NP et au PCB 126 corrélé avec les niveaux d’activité chitobiase. En revanche, à la fin de l’expérimentation ce résultat n’est plus observé. Lors des expositions à Vibrio anguillarum, une augmentation de l’activité chitobiase a été enregistrée les premiers jours de l’exposition, impliquant une augmentation de la croissance au sixième jour. Dans le cadre des expérimentions multi-générationnelle, le copépode semble se stabiliser à la troisième génération.

  • Titre traduit

    Development of a new bioessai survival growth copepods : application and validation on different environmental matrices


  • Résumé

    Seine estuary is one of the most polluted in the northern hemisphere largely due to its urban and agricultural activities of its watershed. Despite this the copepod E. affinis represents 90% of zooplankton biomass in the Seine estuary. The aim of the thesis was to develop a new bioassay Survival Growth copepod with the copepod E. affinis on various environmental matrices. Initially, the bioassay was developed using sediments spiked with molecules representative models of estuarine contamination (APs, PAHS and PCBs) before being validated on natural sediments of the Seine estuary. The bioassay was applied in solution 4-NP and PCB 126 and Vibrio anguillarum from the Seine estuary. A multi-generational exposure protocol was applied under the same conditions for three generations. The results showed an effect on larval development after 6 days of exposure to sediments. In solution, similar results were obtained, including, retarded growth after two days of exposure to 4-NP and PCB 126 correlated with chitobiase activity levels. However, at the end of the experiment the result is not observed. At exposition with Vibrio anguillarum, increased activity was recorded chitobiase the first days, involving an increase in growth in the sixth day. As part of the multi-generational experimenting, the copepod appears to be stabilizing at the third generation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Havre. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.