Caractérisation, variabilité et héritabilité des traits de personnalité chez les téléostéens

par Sébastien Ferrari

Thèse de doctorat en Physiologie, biologie des organismes, populations, interactions

Sous la direction de Marie-Laure Bégout Anras et de Béatrice Chatain.


  • Résumé

    Cette thèse est organisée en trois parties principales. La première partie de cette thèse a permis de mettre en évidence l’existence de coping style chez le bar, révélant des liens entre réponses comportementales et physiologiques suite à un stress. Les individus proactifs montraient une plus faible activation de l’axe HPI, résultant en une moindre augmentation des taux de cortisol plasmatique après un stress que les individus réactifs. Cependant, les liens entre traits de personnalité et activation des systèmes dopaminergiques et sérotoninergiques n’ont pas pu être clairement mis en évidence. Les tests individuels se sont révélés discriminants de la personnalité, mais n’ont pas permis d’observer des réponses cohérentes dans le temps en raison du caractère stressant de l’isolement chez cette espèce sociale. L’utilisation de tests en groupe est apparue mieux adaptée et a permis de caractériser un nombre important d’individus, étape nécessaire à toutes études visant à caractériser la variabilité génétique des traits comportementaux. La variabilité observée met en avant d’importantes capacités d’adaptation chez cette espèce. La seconde partie a mis en avant l’existence de liens entre traits de personnalité et stratégies d’approvisionnement en nourriture. L’analyse de la structure sociale chez cette espèce a mis en évidence une stratégie coopérative concernant l’acquisition de la nourriture avec une spécialisation de certains individus dans le groupe. Enfin, la troisième partie a permis l’observation de liens génétiques entre traits de personnalité et caractères phénotypiques, laissant entrevoir une possible sélection des caractères de personnalité dans un contexte de production piscicole. Le niveau de domestication s’est révélé avoir une influence sur les liens entre personnalité et potentiel de croissance. L’utilisation de ces coping styles et traits de personnalité pourrait être un outil supplémentaire pour améliorer le processus de domestication, permettant par exemple la sélection de coping styles divergents qui pourraient correspondre à des individus plus résistants aux maladies, ou mieux adaptés à leur environnement.

  • Titre traduit

    Characterization, variability and heritability of personality traits in teleosts


  • Résumé

    This thesis is organized in three principal parts. The first part of this thesis highlights the existence of coping style in seabass, revealing links between behavioral and physiological responses following a stress. The proactive individuals showed a weaker activation of the HPI axis, resulting in a lesser increase of plasmatic cortisol levels after a stress compared to reactive fish. However, the links between personality traits and activation of the dopaminergic and serotonergic systems could not be clearly demonstrated. The individual tests appeared discriminating personality, but did not allow observing coherent responses in time likely because of the stressing character of the isolated situation in this social species. The use of tests in group appeared better adapted and made it possible to characterize a significant number of individual, a necessary step when one aims at characterizing the genetic variability of the behavioural traits. Finally, variability observed underlined important adaptation capacities of this species. The second part demonstrated the existence of links between personality traits and feeding strategies. The analysis of the social structure highlighted a cooperative strategy concerning the acquisition of food with a specialization of certain individuals in the group. Lastly, the third part showed genetic correlations between coping styles, personality traits and phenotypes, letting foresee a possible selection of the personality traits in a production context. The level of domestication proved to have an influence on the links between personality and growth potential. The use of all these coping style and personality traits could be an additional tool to improve the process of domestication, allowing for example the selection of divergent coping styles which could correspond to individuals more resistant to diseases, or better adapted to their environment.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.