La résilience des systèmes socio-écologiques des États atolliens dans le contexte du changement climatique : le cas de Kiribati (Pacifique Sud)

par Esméralda Longépée

Thèse de doctorat en Géographie physique, humaine, économique et régionale

Sous la direction de Virginie Cazes-Duvat.


  • Résumé

    La menace représentée par le changement climatique, et en particulier l’élévation du niveau de la mer, sur les pays entièrement composés d’atolls est largement médiatisée. La République de Kiribati est un pays atollien situé dans l’océan Pacifique, peuplé par 100 000 habitants. Au cours des derniers siècles, les communautés atolliennes de Kiribati ont développé un système de gestion des ressources naturelles qui a assuré leur survie. Depuis quelques décennies, la mondialisation est cause de mutations rapides, en particulier dans le mode de vie et dans la relation des communautés atolliennes à leur environnement naturel. Étant donné le caractère fortement intégré du système sociétal et de l’écosystème dans les atolls, cette thèse aborde la question de l’avenir des pays atolliens dans le contexte du changement climatique par l’étude de la résilience de leurs systèmes socio-écologiques. La résilience d’un système correspond à sa capacité à absorber des perturbations et à se réorganiser tandis qu’il subit des changements tout en conservant la même fonction, structure, identité et les mêmes rétroactions. Cette thèse postule qu’une estimation de la résilience des systèmes socio-écologiques aux perturbations d’origine météo-marine nécessite au préalable une analyse de leur résilience générale. De telles estimations s’appuient sur des modèles conceptuels réalisés à partir de résultats d’entretiens et d’enquêtes menés à Kiribati, et sur l’analyse d’images aériennes. L’avenir des pays atolliens est discuté en envisageant différents scénarios : l’adaptation, la transformation, la migration et l’effondrement.

  • Titre traduit

    The resilience in social-ecological systems of atoll states in the context of climate change : the case of Kiribati (South Pacific)


  • Résumé

    The threats to states entirely composed of atolls from climate change and associated sea-level rise have been widely publicized. The Republic of Kiribati is an atoll country situated in Pacific Ocean settled by 100,000 inhabitants. Over the past centuries, the atoll communities of Kiribati have developed natural resource management systems that have enabled their survival. Over the past decades, globalization has caused rapid changes, especially regarding lifestyles and relationships of atoll communities to their natural environment. Given the highly integrated nature of the societal system and the ecosystem in the atolls, this thesis addresses the question of the future of atoll countries in the context of climate change by studying the resilience of their social-ecological systems. Resilience is the capacity of a system to absorb disturbance and reorganize while undergoing change so as to still retain essentially the same function, structure, identity, and feedbacks. This thesis postulated that an assessment of social-ecological resilience of climate- and marine-related disturbances required a preliminary analysis of their general resilience. Such assessments are based on conceptual models made from interviews and surveys and from the analysis of aerial imagery. The future of atoll countries is discussed considering different scenario: adaptation, transformation, migration and collapse.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.