L'immigration sud-américaine en Espagne : transfiguration d'une société vécue par les citoyens et vue à l'écran

par Isabel Ferrer

Thèse de doctorat en Études hispaniques et hispano-américaines

Sous la direction de Jean-Pierre Tardieu.

Le président du jury était Bernard Lavallé.

Le jury était composé de Jean-Pierre Tardieu, Bernard Lavallé, Brigitte Natanson-Guland, Michel Watin.

Les rapporteurs étaient Brigitte Natanson-Guland.


  • Résumé

    L'Espagne, dont on a abondamment salué la Transition est loin d'avoir réglé tous ses comptes avec le passé. Les premiers temps de la démocratie furent à la prudence sur le terrain politique et social. Les années 90 déferlèrent ensuite, inondant le pays de leur libéralisme triomphant. L'Espagne postmoderne connut, en même temps que la croissance effrénée et la «spectacularisation» servie par une télévision dotée d'ubiquité, l'inversion des flux migratoires. L'ancienne métropole attira principalement des Latino-américains et, alors que rien n'avait préparé la société espagnole à l'interculturalité et que les écrans, voués au divertissement, rendaient les étrangers invisibles, les préjugés racistes et xénophobes sentant encore l'ethnocentrisme colonialiste, ressurgirent. 2008 marqua le début de la crise économique en Espagne et de la dégradation des conditions de vie de ses habitants qui donne naissance à une nouvelle classe sociale, le «précariat». Locaux et étrangers se retrouvent dans la contestation et dans l'exigence d'un autre modèle de société pour l'ère méta-postmoderne. Internet est le lieu de rencontre de ceux qui s'indignent et qui accusent les media traditionnels de complicité avec le système qu'ils rejettent.

  • Titre traduit

    No english title available


  • Résumé

    Spain's transition towards democracy has widely been acclaimed. Yet it is far from settling all its scores with the past. During the early days of democracy prudence prevailed in the political and social field. Then the 90s swept in and the country was overwhelmed by economic liberalism. In post-modern Spain growth rocketed and was served by an all pervading television which turned everything into a show. Meanwhile the migratory flow was reversed. The old mother country chiefly attracted South Americans. Foreigners were made invisible by a television dedicated to entertainment. Hence Spanish people were not ready to face cultural diversity and old racist prejudice reeking of colonial ethnocentricity reappeared. The economic crisis hit Spain in 2008 and living conditions deteriorated giving birth to a new social class «the precariat». Natives and foreigners protest together demanding a new model of society for the meta post-modern era. Internet is the meeting point for those who feel outraged (indignants, indignados) and accuse the traditional media of complicity with a system they reject.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (596 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 561-593. Webographie f. 594-596

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.