Représentations des subalternités, de la ligne de couleur et du genre dans les romans et récits mémoriels mauriciens et réunionnais

par Sandrine Bertrand

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Jean-Claude Carpanin Marimoutou.


  • Résumé

    Les romans coloniaux tendaient à représenter les Autres de couleur de manière plus précise et réaliste que la littérature exotique. Comme dans un musée colonial, Ulysse cafre ou l'histoire dorée d'un Noir de Marius-Ary Leblond, Ameenah de Clément Charoux exposent la colonie, son fonctionnement et ses habitants. Les romanciers coloniaux mauriciens et réunionnais décrivent dans le détail, grâce au naturalisme l'intimité des races, autrement dit le génie de chaque race. Marius-Ary Leblond affirment qu'ils seraient plus aptes à décrire le réel insulaire. La représentation de l'Autre de couleur génère un conflit de légitimité. Les femmes de couleur, indiennes, noires, cafrines et métisses sont perçues dans les romans coloniaux comme des Autres à la fois racialisés et genrés. Elles sont subalternes des narrateurs et héros blancs qui parlent pour elles et les représentent. A contrario, dans les romans et les récits mémoriels postcoloniaux féminins, À l'autre bout de moi de Marie-Thérèse Humbert, Rouge Cafrine de Véronique Bourkoff et Femme sept peaux de Monique Séverin, les narratrices et les héroïnes critiquent la persistance de l'idéologie coloniale dans les sociétés anciennement colonisées. Elles donnent de nouvelles visions des femmes de couleur, capables de se représenter, de s'analyser et d'observer la société postcoloniale, car elles sont encore marquées par les stéréotypes et les discours colonialistes, orientalistes et phallocrate qui les détruisent. Paradoxalement, les identités complexes, hétérogènes et multiples des narratrices sont davantage présentes dans les fictions romanesques que dans les types autobiographiques, censés rendre compte de vérité identitaire. Ainsi, les autobiographies à Maurice et à La Réunion sont déconstruites dans les textes de notre corpus : Miettes et Morceaux d'Eileen Lohka, Letan lontan de Rada Gungaloo, Tête Haute de Mémona Hintermann et La Magie de Siva Desiles, une comédie musicale autobiograohique de Jasmine Desiles.

  • Titre traduit

    Subaltern, color line and gender representation in mauritian and reunionese novel and autobiography


  • Résumé

    Colonial novels try to represant more precisely the Colored people than exotic literature. As colonial museum, Ulysse cafre ou l’histoire dorée d’un Noir written by Marius-Ary Leblond and Ameenah written by Clément Charoux expose colony, its functioning and natives. These colonials mauritians and reunioneses novelists use naturalism style to describe the intimate of races, genius of races. Marius-Ary Leblond say that they are better able to teach insular world than exotic literature. Colored people representations provoke legitimate conflict. In colonial novels, colored women, (Indians, black, “cafrine” , metis) are regarded as racial Other and gendered Other. They are subaltern of white narrators and heros. Conversely, in postcolonial women mauritian and reunionese novels, (Á l’autre bout de moi written by Marie-Thérèse Humbert, Rouge Cafrine written by Véronique Bourkoff and Femme sept peaux written by Monique Séverin) female narrators and heroines criticize continued colonial ideology, which still goes on in societies that were colonized. They give different visions of colored women, enough to represent themselves, to analyze themselves and observe postcolonial society. They still filled with stereotypes and colonialist, phallocrate, orientalist discourses. These rhetorics destroy their identity. Paradoxaly, complex, heterogeneous and multiple identities of female narrators figure into more novelistic fiction than autobiography. However, autobiography is supposed to account for true female narrator’s identity. This way, mauritian autobiography and reunionese autobiography are deconstructed in the texts of our corpus: Miettes et Morceaux written by Eileen Lohka, Letan lontan written by Rada Gungaloo, Tête Haute written by Mémona Hintermann and La Magie de Siva Desiles an autobiographic music hall written by Jasmine Desiles


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.