Le politique dans les romans de Lindsey Collen

par Héléna Perrin

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Eileen Williams-Wanquet.

Le président du jury était Catherine Pesso-Miquel.

Le jury était composé de Eileen Williams-Wanquet, Catherine Pesso-Miquel, Georges Letissier, Sandra Saayman.


  • Résumé

    Nous avons proposé une approche du concept de politique à partir des romans de Lindsey Collen qui auront servi de toile de fond à notre recherche. Notre étude envisage le politique en trois temps qui sont les trois temps selon lesquels Rancière définit le mouvement politique à savoir, l'état initial appelé police, la remise en question de cet état qui est le fait de la politique et l'option d'ouverture que Rancière appelle le politique. Le premier temps énonce un état (État) initial. C'est la société mauricienne qui sera, dans les romans de Collen, cet « état » initial. Elle sera envisagée sous le jour d'une Infrastructure ou base économique et d'une Superstructure, c'est-à-dire la conjonction des appareils dits répressifs et des appareils idéologiques chargés de maintenir le pouvoir en place. Le deuxième temps marque la prise de position, la rupture désirée de cet « État » initialement exposé. Le troisième temps est le temps du politique, le temps de la « troisième option », celle que nous avons inscrite en parallèle du concept de réel en tant que béance et d'absence d'achèvement. Le politique s'inscrit chez Collen à travers l'agencement de réseaux d'images qui dépassent la réalité pour donner une autre dimension interprétative aux évènements. L'Autre en tant que manifestation du politique intervient avec l'autre lieu ou l'Utopie que Collen expose dans ses romans. L'Autre, c'est aussi le féminin en tant que principe en correspondance directe avec la notion de réel et de politique. Enfin, toujours dans une démarche d'inscription filigranée de l'altérité, nous avons proposé d'explorer les notions du mythe et de la danse. Notre démarche analytique et réflexive aura envisagé le concept de politique sous ces trois angles qui en constituent l'aboutissement.

  • Titre traduit

    Politics in Lindsey Collen's novels


  • Résumé

    Our research endeavours to demonstrate politics under these three aspects which constitute its theoretical backbone.We propose an approach of politics as a concept, having chosen Lindsey Collen's novels as background for this study. Our study considers politics under three aspects. The first aspect named “la police” by Jacques Rancière concerns the Mauritian society which is exposed as being a conjuction of economic and repressive apparatuses in charge of preserving the State. These forces fall under two categories namely Infrastructure and Superstructure, which function in order to maintain the State in its initial form. They act as conservative forces.The second aspect of politics involves a scission from this initial state in order to open the way to change and flexibility. Jacques Rancière calls it “la politique”.The third and last moment of politics is an opening towards the unachieved, in echo to the concept of the « real », that is with the abstract and the unknown. In Rancière’s theory it corresponds to “le politique”. Politics intervenes in the novels when Collen makes use of images which transcend reality and confer another dimension to interpretation. We also considered the « other » as a concept in direct equivalence to politics. When referring to the other, we consider issues like utopia, the feminine, myths and dance. All these issues evoke alterity in the sense of bypassing the known in an attempt to open new options.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?