Caractéristiques phonologiques, morphologiques et syntaxiques d'un dialecte mongol du Nord-Est de la Chine : le khortchin

par Saiyinjiya Caidengduoerji

Thèse de doctorat en Sciences du langage : linguistique et didactique des langues

Sous la direction de Dan Xu et de Redouane Djamouri.


  • Résumé

    Toute langue parlée dans le monde évolue selon des mécanismes internes et externes qui lui sont propres. Notre travail s’intéresse aux facteurs de ces mécanismes, en particulier aux effets du contact des langues entre elles. Des chercheurs ont mis en évidence les effets de ces interactions et ont montré que toutes sortes d’éléments linguistiques pouvaient être transférées d’une langue à une autre. La famille des langues altaïques est représentée en Chine par des langues des trois principales branches (toungouso-mandchoue, mongole, turque), qui ont été en contact à divers degrés avec le chinois. Dans ce travail, nous étudierons le khortchin (qorcin, ch. keerqin), dialecte mongol oriental qui a été en contact avec le chinois de façon importante dans le temps et l’espace. Des linguistes de Mongolie-Intérieure ont souligné des phénomènes de « mixité linguistique » dans le khortchin, révélant un nombre considérable de mots d'emprunt chinois. Ce travail tente de montrer, à travers une description phonologique, morphologique et syntaxique, les caractéristiques linguistiques propres à ce dialecte. Pour comprendre les mécanismes à l’œuvre et identifier les facteurs internes et/ou externes, cette description est étayée par une comparaison entre le khortchin et d’autres dialectes mongols, notamment l’oïrate. Cette recherche s’est inscrite dans la problématique du projet ANR dirigé par M. R. Djamouri «Contacts de langues et changements linguistiques : le cas du chinois et des langues altaïques », et celui dirigé par Mme Dan Xu, « Do languages and genes correlate? A case study in Northwestern China ».

  • Titre traduit

    Phonological, morphological and syntactic characteristics of a mongolian dialect of Northeastern China : the Khorchin


  • Résumé

    Any language in the world evolves according to internal and external mechanisms which are specific to each language. Our work focuses on these factors, and particularly on the effects of contact between different languages. Researchers have highlighted these linguistic interactions and showed that all kinds of linguistic elements can be transferred from one language to another. The Altaic language family in China includes languages of the three main branches (Tungus-Manchu, Mongolian, and Turk), which have been more or less in contact with Chinese. In this work, we study Khorchin (qorcin, ch. keerqin), an Eastern Mongolian dialect that has been in contact with Chinese significantly in time and space. Linguists from Inner Mongolia have noted the phenomena of " language mixing" in Khorchin, revealing a considerable amount of loan words from Chinese. This work attempts to show, through a phonological, morphological and syntactic description, some linguistic phenomena that are specific to this dialect. To understand the mechanisms involved and identify internal and / or external factors, this description relies on a comparison between the Khorchin and other Mongolian dialects, and in particular Oirat. This research is related to the NRA projects led by R. Djamouri "Language contact and language change: the case of Chinese and Altaic languages", and by Ms. Dan Xu, "Do languages and genes correlate? - A case study in Northwestern China ".


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol.(343 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 332-341. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.