L’armée, les villes, l’État : restructurations militaires et politiques urbaines : les transformations de l’intégration territoriale en France et en Italie

par Francesca Artioli

Thèse de doctorat en Science politique. Sociologie politique et action publique

Sous la direction de Patrick Le Galès.

Le président du jury était Anne-Cécile Douillet.

Le jury était composé de Patrick Le Galès, Jean Joana, Carlo Trigilia, Yves Déloye, Renaud Epstein.

Les rapporteurs étaient Jean Joana, Carlo Trigilia.


  • Résumé

    Les restructurations sectorielles et leurs différents effets localisés, le réétalonnage des échelles de l’autorité politique, les modes de gouvernement propres à chaque ville soulèvent une question sur les recompositions de l’action publique et la différenciation territoriale. Cette recherche prend pour objet le changement des villes historiquement organisées par la politique de défense (trois villes en France et trois villes en Italie) sous l’effet des réformes des armées et de l’augmentation des compétences urbaines. Elle développe un cadre analytique issu de la sociologie historique de l’État qui systématise les liens entre les politiques publiques et la structuration et l’intégration territoriales. Le changement des espaces et sociétés urbains exige pour être compris l’étude des modes d’intervention de l’État et des modes d’intervention des exécutifs urbains dans leur articulation réciproque et propre à chaque ville. D’une part, les négociations au sein de l’État entre administrations financières et militaires, ainsi que les mobilisations au centre national par les élus locaux différencient les modes de retrait des armées d’une ville à l’autre. D’autre part, les exécutifs urbains ont une capacité inégale à organiser l’action collective et à transformer les espaces historiquement structurés par l’État. Elle est liée aux agendas politiques urbains et aux modes d’action collective institutionnalisés dans le temps, ainsi qu’aux interventions de l’État qui sont elles-mêmes différenciées entre les deux pays et à l’intérieur de ceux-ci. Ceci amène à revenir sur les transformations des relations central/local entre décentralisation et politiques de la contrainte budgétaire.

  • Titre traduit

    The army, the city and the State : military retrenchment, urban policies and the transformations of territorial integration in France and Italy


  • Résumé

    Issues regarding public policies and territorial differentiation have risen as a result of three contemporary phenomena: sectorial structural adjustments and their corresponding territorial impacts; the rescaling of political authority; and the emergence of a variety of local governance models. This dissertation analyses the evolution of six cities, historically modelled by national defence policy, in light of recent defence policy reforms and the rise in local government competencies. The scope of the analysis covers six cities, three in France and three in Italy. The dissertation demonstrates the need to analyse locally-specific forms of national and local public intervention; and their reciprocal interactions; in order to understand urban and social evolutions. It develops a framework inspired by historical sociology of the State that conceptualizes the links between public policy and territorial structuring and integration. On one hand, territorial retrenchment of national defence policy varies accross cities, as a result of negotiations between central defence and financial administrations, and increasing local government lobbying of the central State. On the other hand, it illustrates the varying degrees to which local governments are capable of organising and managing public intervention; and can transform spaces which are historically structured by the State. This capacity hinges upon the nature of urban political agendas; the existing means of institutionalised collective action; as well as upon the ways in which the State operates in cities. The dissertation helps redefine central/local relations in the context of decentralization and budgetary constraints.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (686 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 576-598

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.