Les nouvelles migrations de travail intra-européennes : jeunes Polonais et Roumains au Royaume-Uni et en Espagne

par Aurore Flipo

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Alain Chenu.

Le président du jury était Ettore Recchi.

Le jury était composé de Alain Chenu, Serge Paugam, Anna Triandafyllidou, Claire Bidart.

Les rapporteurs étaient Serge Paugam, Anna Triandafyllidou.


  • Résumé

    Cette thèse interroge l'existence et la définition de « nouvelles migrations de travail » en Europe à partir de l'analyse comparée des jeunes migrants Polonais et Roumains au Royaume-Uni et en Espagne. En adoptant une approche comparative et historique, elle montre d’abord que c'est la conjonction entre un espace économique inégal et une intégration économique avancée d'une part ; et la transformation des inégalités intranationales vis-à-vis de l'emploi d'autre part, qui explique la diversité des propensions à migrer dans les différents pays européens. En se plaçant ensuite du côté des pays d'accueil, elle montre la persistance de la segmentation du marché du travail et la pertinence de l'utilisation de cadres d'analyse transnationaux et sectoriels pour mettre en évidence l'existence de marchés d'emplois locaux globalisés. L'étude analyse également le processus de ségrégation professionnelle des migrants, dont les ressources personnelles (et en particulier l'origine sociale) conditionnent fortement les opportunités de mobilité sociale. Enfin, en analysant l’interaction entre mobilité, insertion professionnelle et passage à l’âge adulte, elle montre que la mobilité peut devenir une forme de précarité sociale marquée par une incertitude temporelle et spatiale. Au final, l'étude démontre la nécessité de distinguer les pratiques de mobilité, qui se caractérisent par une diversification sociale, des usages sociaux distincts, classés et classants, dans un champ de l'international transformé par la libre-circulation ; et les migrations de travail comme fait social, caractérisées par de fortes régularités historiques.

  • Titre traduit

    Europe’s new labour migrations : Polish and Romanian young migrants in the United-Kingdom and in Spain


  • Résumé

    This dissertation investigates the definition and the characterization of “new” labor migrations within Europe. Based on a comparative analysis of young Polish and Romanian migrants in the United-Kingdom and in Spain, it uses both statistical data and qualitative analysis of migrants’ interviews. The analysis of patterns of migration within the European space shows that the diversity of national profiles can be explained by the convergence of an integrated but unequal economic space on one hand, and the rise of new intranational inequalities regarding the labor market, on the other hand. The analysis based on the countries of destination (the United-Kingdom and Spain) shows that labor market segmentation is still prevailing. It suggests that the transnational and sector-based approach is necessary to fully explain and identify globalised labor markets. The analysis also investigates the social process of segmentation and its impact on migrants’ occupational mobility, or the lack thereof. It shows that chances of mobility depend mainly on individual resources reflecting the social origin of migrants. Finally, the analysis of the links between professional integration, entry into adulthood and mobility suggests that mobility is also a kind of uncertainty, both time-related and space-related. As a conclusion, the study reveals the necessity of distinguishing between mobility practices, characterized by a growing diversity and distinct social uses in the transformed international field of free mobility; and contemporary labor migrations as a social fact, which includes in part intra-european migrations.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.