Réformateurs au quotidien : approche sociologique du travail de réforme dans la mise en œuvre d’une nouvelle loi sur les parcs nationaux

par Arnaud Cosson

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Erhard Friedberg.

Le président du jury était Patrice Duran.

Le jury était composé de Erhard Friedberg, Philippe Bezes, Jacques Lolive, Isabelle Mauz.

Les rapporteurs étaient Philippe Bezes, Jacques Lolive.


  • Résumé

    Au croisement de la sociologie du changement institutionnel, du travail administratif et de l’action publique environnementale, notre thèse appréhende de façon originale la question de l’autonomie du réformateur à partir d’un suivi ethnographique sur six ans du travail quotidien de cadres intermédiaires de l’administration responsables de la mise en œuvre d’une réforme des politiques territoriales de la nature : les directeurs de parcs nationaux. Après avoir démontré empiriquement, puis théoriquement à partir de leurs spécificités, l’inertie institutionnelle particulièrement forte de ces politiques publiques, nous soutenons la thèse suivante : même dans un contexte fortement contraint, l’autonomie du réformateur existe mais n'est jamais donnée ni acquise. Elle dépend étroitement de la pratique quotidienne du travail de réforme. Le réformateur doit la construire et l’entretenir. Certaines phases de la trajectoire de transformation institutionnelle s’avèrent cruciales pour cela : son démarrage et de courtes parenthèses où le réformateur peut travailler à ce que la dynamique du processus de réforme lui-même contraste fortement avec l’inertie de la politique publique. La gestion du processus de réforme, plus que sa substance, est ainsi au cœur de la construction de l’autonomie du réformateur et de l’ouverture d’une trajectoire d’innovation. Nous en montrons les modalités pratiques autour d’un travail d’interprétation, de composition et de modélisation par lequel la lecture de l’action en cours se fait de plus en plus à travers le prisme de l’expérience collective récente (de mise en œuvre de la réforme) et moins à travers celui de l’histoire lointaine sur lequel se fonde l’inertie institutionnelle.

  • Titre traduit

    Reformers at work : a sociological approach to reform work in the case of the new French law for national parks


  • Résumé

    Our research work brings together sociology of institutional change, studies of administrative work and studies of environmental policies. Drawing on a six years ethnographical study, we document the daily activities of directors of national parks (i.e. middle managers in French administration) in charge of implementing in new law to reform this nature conservation policy. We address the issue of reformer’s autonomy. We demonstrate empirically, then theoretically, that national parks, and more generally nature conservation policies, features high institutional inertia. Then we argue that, even in a context including strong constraints, reformers have autonomy. Yet autonomy is never pre-given nor can be taken for granted. It closely depends on reformers’ daily practices. Reformers need to build and to maintain their autonomy. Certain stages in institutional change linked to the implementation of the reform are critical to achieve this : the beginning of the reform process and then short periods when reformers can work to ensure that the dynamics of the reform process itself depart strongly from the usual inertia mechanisms of the public policy. Thus, the management of the reform process, more than its substance, is at the heart of the building of reformers’ autonomy and opens up a space for institutional innovation. We document the practical modalities of reformers’ work of interpretation, of composition and of modeling which contribute to the fact that ongoing action is increasingly being considered through the lens of the recent collective experience (since the beginning of the reform) rather than through the lens of the distant history on which institutional inertia is based.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 3 vol. (581, 107, 264 p.)
  • Notes : Thèse confidentielle jusqu'au 03 juillet 2015
  • Annexes : Bibliogr. en fin de volumes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.