La démocratie des conseils : aux origines modernes de l’autogouvernement

par Yohan Dubigeon

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jean-Marie Donegani.

Soutenue le 29-01-2014

à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale , en partenariat avec Centre d'étude de la vie politique française contemporaine (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Michael Löwy.

Le jury était composé de Jean-Marie Donegani, Martin Breaugh, Yves Sintomer, Philippe Corcuff.

Les rapporteurs étaient Martin Breaugh, Yves Sintomer.


  • Résumé

    Au travers de l’apparition de communes, de comités, de conseils ou d’assemblées révolutionnaires, le tournant du XIXe et du XXe siècle charrie des expériences démocratiques qui, au-delà de leur importance pour le mouvement ouvrier, élaborent des composantes de la théorie démocratique moderne aussi riches que sous-évaluées. En se positionnant en extériorité vis-à-vis de l’Etat, ces expériences politiques participent d’une définition moderne de la démocratie radicale, envisagée comme autogouvernement ou démocratie par en bas. D’un point de vue strictement politique, la démocratie des conseils invente un certain nombre de principes qui, par l’accroissement de la dimension horizontale et la limitation de la dimension verticale de la démocratie, font sens vers la déprofessionnalisation de l’activité politique et la mise en cause de la relation dirigeant / exécutant. La compréhension stratégique de ces mouvements permet également de saisir des dynamiques communes. En articulant les tâches de destruction des structures politiques existantes, et de construction de rapports sociaux nouveaux, la démocratie des conseils réarticule la temporalité de transformation sociale, dans un équilibre instable entre brèche insurrectionnelle et institutionnalisation à long terme. Bien qu’occultés du paradigme socialiste, les courants conseillistes accompagnant ces mouvements élaborent des pratiques et théories de la transformation démocratique originales. Entre critique du substitutisme léniniste et méfiance envers le spontanéisme politique, ces théories restent d’une grande actualité pour qui s’intéresse aujourd’hui aux stratégies de transformation sociale et démocratique.

  • Titre traduit

    Council democracy : modern origins of self-government


  • Résumé

    The turn between the nineteenth and the twentieth century was rich in democratic experiences. Although their influence has often been underestimated, municipalities, committees, local councils and revolutionary assemblies played an important role in the labor movement and also constitute important components of modern democratic theory. By being independant from the State, these political experiences contribute to the modern definition of radical democracy, also thought as self-government of bottom-up democracy. From a strict political point of view, council democracy has invented several principles that have increased the horizontal dimension of democracy, and reduced its vertical dimension, thus contributing to the "deprofessionalisation" of political activity, and questioning the relation between leaders and performers. The strategic understanding of these movements enables us to get hold of new dynamics. By linking the destruction of existing political structures with the construction of new social relations, council democracy brings the temporality of social transformation to an unstable balance between short-term insurgency and long-term institutionalisation. Although concealed from the socialist paradigm, council based groups working along socialist movements contribute to the development of practices and theories that relate to original democratic transformation.Between critical views of leninist substitutionism and mistrust of spontaneism, these theories are a topical issue for people interested in nowadays social and democratic transformation strategies.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.