Ce que tous les parents disent ? : approche compréhensive de l’encadrement parental des pratiques urbaines des enfants en contexte de mixité sociale (Paris-Milan)

par Clément Riviere (Rivière)

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Marco Oberti et de Fabio Quassoli.

Le président du jury était Agnès Van Zanten.

Le jury était composé de Marco Oberti, Fabio Quassoli, Jean-Yves Authier, Muriel Darmon, Enzo Mingione.

Les rapporteurs étaient Jean-Yves Authier, Muriel Darmon.


  • Résumé

    Le titre de la thèse renvoie aux deux enjeux principaux qu’elle se propose de traiter. Il s’agit tout d’abord d’approcher empiriquement le processus de socialisation urbaine, peu étudié en tant que tel, en l’abordant par le prisme de l’encadrement parental des pratiques urbaines des enfants. L’étude de ce rôle régulateur des parents permet notamment d’approcher la transmission plus ou moins consciente de compétences d’interaction et de mobilité, mais aussi de normes de jugement et de comportement. Le second enjeu de la thèse est la mise en lumière de la différenciation sociale et spatiale de ce processus, qui conduit à interroger par le biais de pratiques urbaines ordinaires la (re)production d’inégalités entre enfants ainsi que le rapport de leurs parents à l’altérité sociale, dans une perspective complémentaire des travaux disponibles sur la ségrégation résidentielle et scolaire. La première partie de la thèse en précise le cadre théorique et les choix méthodologiques opérés, en particulier l’enquête par entretiens (n=78) auprès de parents d’enfants âgés de 8 à 14 ans, la perspective comparée Paris-Milan et le choix de contextes de mixité sociale. La deuxième partie propose une approche compréhensive des mécanismes de la prise d’autonomie urbaine à partir d’une analyse de ses étapes ainsi que des évolutions perçues par les parents au regard de leur propre expérience enfantine. Enfin, la troisième partie s’attache à informer la différenciation de l’encadrement parental, interrogeant en particulier le rôle tenu dans celle-ci par les propriétés sociales des familles, le sexe des enfants et le contexte national et local.

  • Titre traduit

    A comprehensive study of the parental supervision of children’s urban practices in two socially mixed areas (Paris-Milan)


  • Résumé

    This work considers the parental supervision of children’s daily urban practices as an original research object for the study of socialization processes in contemporary metropolises. The study of the regulatory role of parents aims to understand how interactional and mobility skills are transmitted, and how social and gendered inequalities arise through this process in urban childhoods. Complementing previous works on urban segregation and school choice, this research compares two socially mixed areas located in Milan (Italy) and Paris (France). The data includes 78 interviews carried out with 88 parents of children aged from 8 to 14 and ethnographic fieldwork. Theoretical and methodological issues are tackled in the first part of the work. The second part focuses on the different mechanisms and stages of the urban socialization process, in both a synchronic and diachronic perspective. The third part highlights the social, sexual and local differentiation of the way children’s urban practices are supervised and suggests the effects on children of these contrasts.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.