Polyhandicap et évaluation cognitive : apports du paradigme d'habituation visuelle

par Melissa Chard

Thèse de doctorat en Sciences cognitives, psychologie et neurocognition

Sous la direction de Martine Bouvard et de Jean-Luc Roulin.

Le président du jury était Daniel Mellier.

Le jury était composé de Martine Bouvard, Jean-Luc Roulin.

Les rapporteurs étaient Denis Brouillet, Geneviève Petitpierre.


  • Résumé

    Le polyhandicap est la conséquence d'une atteinte massive et précoce du Système Nerveux Central. Les personnes polyhandicapées présentent donc des difficultés motrices sévères ainsi qu'une déficience intellectuelle profonde, leur QI étant statistiquement estimé comme étant inférieur à 20. De ce fait, ces personnes ont besoin d'une assistance dans la réalisation des actes de la vie quotidienne, présentent des capacités d'apprentissage très limitées et n'ont pas accès à une communication symbolique. Aujourd'hui, nous ne savons que très peu de choses sur la vie cognitive des personnes polyhandicapées, et sur la manière unique et originale dont chacune d'entre elles construit ses connaissances sur le monde et développe ses propres compétences. Si l'étude et la compréhension du développement de l'enfant et du jeune polyhandicapé peut s'adosser sur les modèles et outils d'évaluation issus de la psychologie du développement, l'appréhension de sujets adultes reste, en revanche, très peu balisée. Ceci serait principalement lié au fait que chaque personne polyhandicapée présente des restrictions motrices importantes, une absence de langage oral et un répertoire de réponses comportementales dont l'interprétation va rester soumise à une importante variabilité inter-observateurs. L'objectif de ce projet de recherche est de mettre au point une méthode d'étude des compétences cognitives des personnes polyhandicapées de tout âge qui puisse tenir compte à la fois des spécificités liées à leurs handicaps multiples, tout en favorisant un cadre d'interprétation objectif des réponses comportementales de chaque personne. Pour cela, nous nous sommes donc inspirés des études menées chez des nourrissons âgés de quelques mois, basées sur le principe de l'habituation visuelle. Le paradigme d'habituation visuelle postule qu'un sujet exposé de manière répétée à un même stimulus visuel présentera un déclin progressif de la durée de fixation, correspondant à la construction et à la consolidation d'une représentation en mémoire de l'objet. La présentation d'un nouveau stimulus va donc entraîner une augmentation des temps de fixation, signe que le sujet s'est montré capable de comparer le nouvel objet à la représentation interne du précédent. Ainsi, il est possible d'étudier les capacités de discrimination et de mémorisation de sujets humains et non-humains, indépendamment de toute aptitude motrice ou verbale, seul le comportement visuel étant pris en compte. La première étape de notre travail de recherche a d'abord consisté à créer des conditions favorables à l'implémentation d'épreuves basées sur le paradigme d'habituation visuelle auprès d'un public de personnes polyhandicapées adultes. Une étude de faisabilité a donc d'abord été conduite à travers laquelle nous avons pu traiter d'aspects aussi bien matériels que méthodologiques. Nous avons ainsi pu mettre au point des conditions de passation et un matériel adapté. Ensuite, nous avons pu valider l'utilisation de cette approche auprès d'un échantillon plus large d'individus, en mettant en évidence un phénomène d'habituation et de déshabituation sur une épreuve de perception simple. Enfin, nous nous sommes penchés plus spécifiquement sur la manière dont ce paradigme pouvait s'appliquer à l'étude de certains domaines de compétences cognitives, et plus spécifiquement la perception du nombre et des quantités. Pour cela, trois tâches inspirées de la littérature en psychologie du développement ont été mises au point. Nous avons trouvé que les participants sont capables de différencier deux quantités d'objets lorsqu'aucune variable confondue n'est contrôlée, et que la position des objets reste déterminante dans leur capacité d'encodage des stimuli. Ces données nous ont conduits à réfléchir de manière plus globale sur la manière dont ces personnes peuvent construire leurs connaissances en l'absence d'action directe sur les objets de leur environnement.

  • Titre traduit

    Contributions of the visual habituation paradigme to the cognitive assessment of adults with Profound Intellectual and Multiple Disabilities


  • Résumé

    L'auteur n'a pas fourni de résumé en anglais.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.