La projection d'usage des TICs : la composition de fictions axiomatiques au service de la recherche technologique

par Emmanuel Anjembe

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Bernard Denni et de Céline Verchère.

Soutenue le 20-10-2014

à Grenoble , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) , en partenariat avec Politiques publiques, actions politiques, territoires (Grenoble) (laboratoire) et de Politiques publiques, actions politiques, territoires (laboratoire) .

Le président du jury était Dominique Vinck.

Le jury était composé de Céline Verchère.

Les rapporteurs étaient Josiane Jouët, Joëlle Le Marec.


  • Résumé

    L'« hypercompétitivité » (D'Avenir & Gunther, 1994) qui caractérise notre environnement économique contemporain fait de l'innovation une préoccupation stratégique pour les organisations. Celles-ci tentent de répondre à cette injonction par le recours à une multitude de « systèmes experts », caractéristique de la « modernité avancée » (Giddens, 1990). Parmi ceux-ci, la stimulation des activités de R&D est reconnue comme une contribution majeure qui nécessite l'utilisation croissante de champs d'expertises variés. C'est dans ce contexte que les sciences sociales sont mobilisées comme forme d'expertise contributives des « recherches spéculatives pour l'innovation » (Stewart & Claeys, 2009). Ces recherches interviennent en amont de processus d'innovation, en un lieu nommé « Fuzzy Front End » (Smith & Reinertsen, 1995), lieu dans lequel se forge la construction de la réalité sociale de l'invention : son usage ou plutôt sa projection. Notre thèse s'interroge sur ces technologies de production de connaissances que sont les projections d'usage et ambitionne de rendre intelligibles les politiques qu'elles mettent en oeuvre, la performance des collectifs mobilisés sur les recherches et sur eux-mêmes ainsi que les arrangements déployés par les acteurs durant ces processus. Notre immersion dans le tissu industriel grenoblois, et en particulier dans l'environnement du CEA-LETI, nous a permis de proposer une lecture des projections d'usage comme des compositions de fictions axiomatiques au service de la recherche technologique. En scrutant le concept d'usage, nous mettons en lumière les carrières empruntées par celui-ci et les mutations des pratiques associées. En interrogeant l'une des formes de la projection d'usage, le scénario, nous mettons en évidence les liens entre performativité et recours à la fiction. En interrogeant les mutations des composantes du projet, nous démontrons le caractère axiomatique des projections, en tant que forme de réponse à une demande sociale qui émane de plusieurs endroits et dont l'exigence de production de savoirs actionnables nécessite de composer avec des données en mouvement.

  • Titre traduit

    ICTs use projection : composition of axiomatic fiction for technological research


  • Résumé

    Innovation is today a major and strategic asset for organisations that compete in a hypercompetitive world (D'Avenir & Gunther, 1994). They are trying to face these new challenges, by using a diversity of “expert systems” typical of our « advanced modernity » (Giddens, 1990). Amongst those, boosting R&D activities is major inputs that demand the use of different expertises. Speculative researches for innovation are one of them. They take place in the “Fuzzy Front End” of innovation, a place where the construction of the social reality of invention is made : its usage, or to be more precise, its projection. Our thesis examines these knowledge-producing technologies and tries to make understable the policies at work, the performance of embedded collectives on the innovation itself, and on themselves, and the arrangements made during this process. Our work in the Grenoble industrial area and collaboration with the CEA-LETI helped us to propose an understanding of these projections as compositions of axiomatic fictions for technological research. Analysing the concept of usage, we highlight its careers and the mutation of associated practices. Interrogating one form of projection, the scenario, we show the links that lie between fiction and perfomativity. By leaning on the project mutating components, we demonstrate the axiomatic character of the projection, understood as a form of answer made to a social demand that comes from different places, and whose necessity of actionnable knowledge is solved by composing with moving data.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.