Le Kalâm-i Maulâ et les textes dévotionnels ismaéliens

par Iqbal Surani

Thèse de doctorat en Religions et systèmes de pensée

Sous la direction de Mohammad Ali Amir Moezzi.

Le président du jury était Pierre Lory.


  • Résumé

    Cette étude propose la traduction et l’analyse socio-historique du Kalâm-i Maulâ ainsi que des textes dévotionnels que sont les ginân, les du’â, les farmân et que les Constitutions de la communauté des khoja ismaéliens aghâkhânî. L’examen critique de ces textes témoigne des étapes successives dans la construction identitaire religieuse des khoja aghâkhâni axée autour de la seule figure centrale de l’Imâm dans la version du shî’isme ismaélien à partir du XIXème siècle. Elle montre également comment les tensions intra-communautaire des khoja au XIXème siècle sont à l’origine d’une nouvelle configuration dans leurs pratiques rituelles. Les migrations successives des khoja au XXème siècle, d’abord à l’intérieur du sous-continent indien, puis vers l’Est de l’Afrique et vers l’Europe, les Etats-Unis et le Canada, ont contribué à la vitalité de ces textes de dévotionnels grâce aux traductions. Le contact avec d’autres communautés ismaéliennes issues du monde non indien, notamment celles de la Syrie, de l’Iran, de l’Afghanistan et de l’Asie centrale, a renforcé la politique de centralisation amorcé dès le milieu du XIXème siècle afin d’harmoniser les pratiques religieuses. Ces textes ont servi comme manuels d’instruction religieuse pour la formation des wa’ezin (sermonnaires) sont destinés à l’usage exclusif des fidèles aghâkhânî. Ils ont magnifié d’une façon disproportionnée ces textes, aidés par la vie communautaire en vase clos très caractéristique en milieu indien et en migration. Ils n’ont pas fait l’objet d’études critiques

  • Titre traduit

    The Kalâm-i Maulâ and the ismaïli devotional texts


  • Résumé

    This study proposes the translation and the socio-historical analysis of the Kalâm-i Maulâ and of the devotional texts of ginân, du’â, farmân and constitutions of the Khoja aghâkhâni ismailis. The critical analysis of these texts show the successive stages of religious construction of the identity of the khoja aghâkhâni focused on the sole figure of the Imâm in the context of ismaili shî’ism from the XIX century. It shows how the tensions among the intra-community of the khojas during the XIX century are at the origin of the new configuration in their religious practices. The successive migrations of the khojas in the XX century, first within the Indian subcontinent, then towards East Africa, Europe, the U. S. A and Canada, have contributed to the vitality of these texts because to their translations. The contact with other ismaili communities of non-indian origin, from Syria, Iran, Afghanistan and Central Asia, has reinforced the policy of centralisation already undertaken during the middle of the XIX century in order to harmonize the religious practices in various countries. These texts have served as the religious instruction manuals for the training of the preachers (wa’ezin) exclusively for the aghâkhâni followers. They have magnified these texts disproportionately helped by the closely knitted community life which is characteristic of the Indian milieu in migration. They have not been subjected to critical analyses

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (318 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 272-282 . Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 14.29
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.