Gaston Fessard : un chrétien de rite dialectique ?

par Ana Petrache

Thèse de doctorat en Religions et systèmes de pensée

Sous la direction de Denis Pelletier et de Daniel Barbu.

Le président du jury était Mihai Chioveanu.


  • Résumé

    Cette thèse a commencé comme une recherche sur les relations entre les catholiques et les marxistes en France à partir de l’appel de la main tendue de M. Thorez. J’ai découvert ainsi la pensée de Gaston Fessard (1897-1978), un jésuite qui propose une manière spécifique de lire Hegel et Marx. L’enjeu philosophique de Fessard est de proposer un système de philosophie de l’histoire qui réintègre le sens de l’histoire dans la pensée catholique à travers la dialectique hégélienne. À partir de ce projet philosophique Fessard développe trois instruments de pensée : la dialectique du Maitre et l’Esclave, celle de l’Homme et de la Femme et celle du Païen et du Juif qui servent de fondement pour critiquer l’attitude des chrétiens progressistes aussi bien que les deux systèmes totalitaires : le communisme et le nazisme considérés comme des religions politiques. Cette thèse a montré comment les prises de positions politiques de Fessard ont comme fondement son système de philosophie de l’histoire. À partir des écrits de Gaston Fessard, j’ai essayé d’offrir des réponses à deux questions : pourquoi le marxisme est-il vu comme une théologie inversée et pourquoi les chrétiens progressistes ont-ils été attirés par le marxisme malgré les mises en garde de Rome. La réponse consiste à présenter les structures théologiques du marxisme à partir de la lecture faite par Fessard. Le marxisme réussit à séduire une partie des chrétiens notamment parce qu’il a été un projet intellectuel fondé sur une structure théologique : péché, élection, incarnation, rédemption sont des concepts théologiques actifs dans la pensée de Marx que Fessard met en évidence

  • Titre traduit

    Gaston Fessard : a christian of dialectic rite ?


  • Résumé

    This doctoral investigation intended to explain the relationship between Catholics and Marxists in France. Later, I discovered the philosophical system of Gaston Fessard (1897-1978), a Jesuit who proposes a particular manner of reading Marx and Hegel. Fessard developed of a philosophy of history with three historical categories or three dialectics: Master-Slave, Man-Women, and Pagan-Jew. Gaston Fessard’s idea is that we should rediscover the sense of history through Hegel, sense that catholic thinking has lost with the neo-Thomism. He used this dialectic to analyze the political behavior of Left Catholics, the Communism, and Nazism (understood as political religions). My research points out those theological structures that Marxism borrowed from theology and how these structures transformed Marxism in a political religion. Furthermore, Fessard explained that left Catholics were tempted by Marxism, despite Vatican’s condemnations, because they recognize in Marxism some theological structures: election, redemption, sin, incarnation. Because of these structures they thought it was possible to use Marxist theory in order to reform the society and the Church in the same time. In turn, Fessard rejects this way of doing political theology. His central argument was that this is not compatible with the social doctrine of the Church. He strived to convince the Catholics that they should rather apply St. Ignace spiritual exercises in order to establish a Christian political attitude in some concrete political situations

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (p. 342)
  • Annexes : Bibliogr. f. 319-338. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 14.27
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.