La Sogdiana tra il periodo ellenistico (III sec. A. C. ) e le "invasioni nomadiche" (II sec. A. C. - VI sec. D. C. )

par Fabiana Raiano

Thèse de doctorat en ArchéologieArchéologie

Sous la direction de Bertille Lyonnet et de Bruno Genito.

Le jury était composé de Frantz Grenet.

  • Titre traduit

    La Sogdiane entre l'époque hellénistique (IIIe siècle av. JC) et les "invasions nomades" (VIe siècle ap JC) : l'évidence archéologique de Kojtepa (zone de Samarcande, Ouzbékistan)


  • Résumé

    L'ouvrage est divisé en trois parties: ce choix a été principalement motivé par l'exigence de fournir un cadre et un contexte historique aux évidences archéologiques et à l'entière problématique historique de la Sogdiane, notre domaine d'étude et d'activité. Le rôle géographique de cette région, située dans la vallée du fleuve Zeravs̆ān, a rendu inévitable de se reporter à l'autre région centre-asiatique de la Bactriane, tout aussi importante que celle-ci, géographiquement et historiquement proche de la Sogdiane. En raison d'une cohérence chronologique et historique des évènements, on a également dû évoquer d'autres zones géographiques et culturelles, forcément liées au coeur de l'Asie Centrale, c'est à dire le Plateau Iranien, la Chine, l'Inde et les terres originaires des grecs conduits par Alexandre le Grand. En outre, même si de façon peu approfondie, une section a été consacrée à un phénomène d'importance cruciale dans le domaine des études sur l'Asie Centrale et les steppes, à savoir le nomadisme pastorale, aussi bien pour ses aspects économiques et productives que pour son caractère de contact et déstabilisation par rapport aux société sédentaires, mais également pour son développement interne et progressif vers une organisation socio-politique et une confédération de type tribale. Pour des raisons pratiques, nous définirons la période historique du IIe siècle jusqu'au Ier siècle av. J. -C. "première phase nomadique", tandis que nous définirons "seconde phase nomadique" celle du IVe au Ve siècle ap. J. -C. , liée aux populations des Chionites, des Kidarites et des Hephtalites. La première partie présente les résultats des investigations archéologiques dans le site de Kotjepa (27 km sud-ouest de Samarcande) achevées par la Mission Archéologique Italo-Ouzbèk et de l'étude de la poterie entre les années 2008-2012. La deuxième aborde les évènements historiques et politiques de la fin du règne grec de Bactriane jusqu'à la création de la confédération nomadique des Hephtalites. La troisième partie, plus proprement archéologique, est un catalogue des principaux sites archéologiques et des cimetières nomadiques avec lesquels ils sont comparés les résultats de la fouille de Kojtepa: bien si la plus part des comparaisons n'a pas toujours fournir des réponses "positives", il a toutefois été décidé de présenter lui pour compléter le cadre historique tracée dans la première partie

  • Titre traduit

    Sogdiana from the hellenistic period (3rd BC) to "nomadic invasions (6th AD) : the archaeological evidence of Kojtepa (Samarkand area - Uzbekistan)


  • Résumé

    The present work is divided into three distinct parts: this choice was motivated primarily by the necessity to provide a historical background to contextualize the archaelogical evidence that the whole issue concerning the historical Sogdiana, an area of our business on the fied. The geographical role of the region, centered in the fertile valley of the river Zeravšān, made it inevitable to refer to another, very important region of Central Asian, the region of Bactria, geographically contiguous and historically linked to Sogdiana. For similar reasons, in the name of chronological and historical coherence of events, reference was made to other geographical - cultural reality, inevitably connected to the heart of Central Asia, namely the iranian plateau, China, India and to the far land of Greeks of Alexander the Macedonian. Although not in the form too in-depth, one section is also dedicated to a phenomenon of crucial importance in studies on Central Asia and the steppe regions, the pastoral nomadism, both fot its economic and productive character and as point of contact and destabilization in relation to sedentary societies, and also for its internal development and the progressive evolution towards socio-political organizations of tribal confederation. For practical purposes, the historical period that goes from the 2nd century BC to the 1st century AD, was defined as "first nomadic phase", as well as the 4th and 5th centuries was defined as "second nomadic phase", in reference to the people of Chionites, Kidarites and Hephtalites. The first part of the work, presents the results of the field-work of the Uzbek-Italian Archaelogical Mission on the site of Kojtepa (Samarkand area) and the study of ceramic materials in order better interpret the role of the settlement, its history and its relations with other sites in the same region. The second part deals with the historical and political events from the end of the Greek kingdom of Bactria until the creation of the nomadic confederation of Hephtalites, and the third, more strictly archaelogical, describes the main archaeological sites related to each of the "historical steps" discussed above

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (294, 386 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 263-294. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 539
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.