Les co-constructions syntaxiques en allemand parlé

par Jana Brenning

Thèse de doctorat en Linguistique - Sciences du langage

Sous la direction de Lorenza Mondada et de Peter Auer.

Le président du jury était Simona Pekarek.

Le jury était composé de Lorenza Mondada, Peter Auer, Simona Pekarek, Anja Stukenbrock.

Les rapporteurs étaient Simona Pekarek, Anja Stukenbrock.


  • Résumé

    En utilisant les méthodes de la linguistique interactionnelle, notamment de la « syntaxe en ligne », et de l’analyse conversationnelle, notre étude s’est focalisée sur les co-constructions syntaxiques en allemand parlé, qui se caractérisent par la co-construction d’une structure syntaxique par plusieurs locuteurs. L’analyse est basée sur un corpus de 199 occurrences issues de conversations quotidiennes et d’interviews informels. Premièrement, une analyse en termes de projection et rétraction a révélée la structuration syntaxique et temporelle de ce phénomène. La syntaxe s’est révélée cruciale comme ressource pour la co-construction d’un énoncé complet, mais les projections au niveau prosodique, sémantique et pragmatique sont également une ressource importante vers laquelle les locuteurs s’orientent. Nous avons également pu montrer comment les différents types de rétractions pouvaient s’expliquer d’une part par la syntaxe de la co-construction, d’autre part par ses fonctions interactionnelles. Deuxièmement, nous nous sommes focalisée sur les caractéristiques actionnelles de la séquence de co-construction. Nous discutons trois manières principales dont le receipt slot est rempli dans notre corpus: les complétions différées (affiliatives et non-affiliatives), l’acquiescement de la complétion et des nouveaux tours de parole du premier locuteur. Enfin, nous avons constaté que la complétion est une stratégie multifonctionnelle du second locuteur qui accomplit souvent une action collaborative mais qui peut également être compétitive.En somme, notre étude a montré que la structure syntaxique et séquentielle d’un phénomène spécifique de l’oral tel que les co-constructions n’est à concevoir que si on l’analyse dans son émergence temporelle. Cela nous emmène à discuter la manière dont la grammaire est exploitée pour construire des actions sociales qui sont pertinentes et reconnaissables pour les participants.

  • Titre traduit

    Syntactic co-constructions in spoken German


  • Résumé

    Applying the methods of Conversation Analysis and Interactional Linguistics, especially the methodological framework of Auer`s on-line syntax, this study focused on syntactic co-constructions in spoken German i.e. the production of one syntactic gestalt by two speakers.The study is based on a data set of 199 co-constructed syntactic completions which are taken from audio and video recordings of German everyday conversation and informal interviews. First, we present a syntactic and prosodic analysis of the co-constructed syntactic gestalts. An analysis in terms of projections and retractions revealed the syntactic and temporal organization of the co-constructed units. Syntax turned out to be a crucial resource speakers rely on in order to complete the preliminary speaker’s syntactic gestalt. However, the prosodic, semantic and pragmatic levels are also important for the second speaker to anticipate a possible completion. Furthermore, the study also showed that retractions in the second speaker’s completion can be explained by syntactic constraints and by the interactional function of the completion. Second, the analysis focused on the sequential organization of the co-constructions. We discussed three ways in which the receipt slot, i.e. the sequential position where the first speaker can accept or reject the suggested completion, can be filled: delayed completions (affiliative and non-affiliative), acknowledgment of the completion and a new turn of the first speaker. Finally the interactional functions of the co-constructions were described. The co-construction of one syntactic unit by two speakers is a multifunctional strategy which is often used to show understanding and agreement, but which can also be found in competitive contexts and can be exploited for turn-taking. Our study shows that the syntactic and sequential structure of interactional phenomena like co-constructions can only be analyzed if we consider their temporal emergence. This allows us to make a contribution to the description of how grammar is exploited to build accountable actions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot . Bibliothèque électronique (Lyon).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.