Archives, pouvoir et société : la communication et la valorisation des archives en Chine et en France dans la deuxième moitié du XXe siècle

par Yujue Wang

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Bruno Delmas.

Soutenue le 11-07-2014

à Paris, Ecole nationale des chartes , dans le cadre de Ecole doctorale 188 (Ecole des chartes-Paris 4) , en partenariat avec Centre Jean Mabillon / CJM (EA 3624) (laboratoire) .


  • Résumé

    La présente thèse se propose de mettre en valeur le développement d’une archivistique chinoise moderne et de l’usage social des archives depuis le milieu du XXe siècle, à la lumière de l’évolution de l’État et de la société. La thèse comporte cinq chapitres. Le premier est un rappel de l’histoire politique de la Chine et de son impact socioculturel sur les archives et le métier d’archiviste. Le deuxième présente l’évolution de l’archivistique chinoise, afin d’expliquer le contexte dans lequel s'établissent la communication et la valorisation des archives. Le troisième traite des origines et de la formation de la législation archivistique en Chine à l'époque contemporaine : législation archivistique générale et spécifique, se rapportant à la communication. Il s’agit d’une base essentielle dans le domaine de la communication des archives. Le quatrième chapitre présente une étude des politiques de communication des archives en Chine et donne des éléments de comparaison avec la situation en France, allant jusqu’au fonctionnement des salles de lecture – lieux où les archivistes et leurs « clients » se rencontrent et où s’appliquent les textes législatifs et réglementaires. Le dernier chapitre aborde le problème des relations entre les archivistes et le public, qui s’établissent et se développent notamment dans le cadre d'activités culturelles, principaux moyens de valorisation des archives conservées : publications, expositions, sur site et en ligne.

  • Titre traduit

    Archives, power and society : The communication and valorization of archives in China and France in the second half of 20th century


  • Résumé

    This thesis proposes to develop a modern Chinese archival science and the social use of archives since the mid-twentieth century in the light of the evolution of the state and society value. It is composed of five parts: First of all, we are going to take a historical review with its impact on the archives and the profession of archives in a socio-cultural aspect. Second of all, we’ll look back into the evolution of the archives in China so as to make clearer the context in which the communication and the valorization of the archives have been established. In the third part are explained the origin and the development of the archival legislation in China, from the Qing dynasty till nowadays. Here we’ll consider the legislation of archives in general and the one who concerns more specifically the communication of archives. It’s the basis that is essential to the communication of archives. The forth part presents a comparative study of Chinese politic about the archives communication comparing with that of France, as well as the organization of the lecture rooms— locations where the archivists and their “customers” get in touch with each other directly, are also where confront usually some contradictions. In the last part, we’ll examine the relations between the archivists and its public, which are generally recognized, particularly when it comes to cultural activities, as important means to promote the archives conserved, including the publication, the on-site and virtual exhibitions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.