Des choses écrites : écritures exposées en situation de "dissensus" au Chili : une enquête anthropologique

par Pedro Araya

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Béatrice Fraenkel.

Soutenue en 2014

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Ce travail a pour objet les écritures exposées dans l'espace urbain chilien contemporain, notamment à Santiago du Chili. Il s'agit de construire un regard anthropoogique concernant toute une panoplie d'écrits exposés, politiques et poétiques, tout un monde: des slogans et mots d'ordre, des rayados et des papelografos, des lâchers d'écrits et de poèmes, de la bombe-spray et des brosses, des banderoles et des affiches, entre autres. L'étude du processus d'appropriation de ces pratiques par des différents collectifs - la structuration d'une logique d'action-, implique l'analyse de situations de production, d'exposition, de circulation et de conservation de ces écrits. Elle impose aussi un retour et un eclairage historique sur les modes d'existence de ces écritures, leur survivance, ainsi que les formes de vie que ces écritures engagent. Ephémères et situées, ces écritures exposées mettent en tension et questionnenet "le partage du sensible" (Rancière) contemporain. Cela appelle à considérer les manières dont cette mise entension travaille. Le contrôle de l'écriture exercé par les autorités se voit confronté aux modes d'apparition et d'insistance de ces écritures. A travers les écrits et les discours des scripteurs, il s'agit aussi d'aborder ethnographiquement le possible dissensus opéré par ces écritures, et de comprendre comment s'élabore la forme qui convient pour donner force à ces actes d'écriture et à ces objets écrits. En somme, ces pages esquissent une anthropologie de l'écriture, en regardant ce que nous faisons avec l'écriture, et ce qu'elle peut nous faire.


  • Résumé

    The present dissertation concerns displayed writing in contemporary Chilean urban space, specially in Santiago de Chile. Based on anthropological perspective, it discusses a wide range of displayed written objects, political and poetic: slogans and mottos, rayados and papelografos, the releasing of writings and poems from the sky, the use of bomb-sprays and brushes, banners and posters, among others. Approaching the manners on how different collectives adopt these practices - i. E. The structuring of a logic of action - involves analysing situations where these writings are produced, displayed, put into circulation and conserved, among others. This also imposes adopting an historical perspective on these writings' modes of existence, their survival and the forms of life that they involve. Ephemeral and situated, these displayed writings question and challenge our contemporary "distribution of the sensible" (Rancière). This calls to consider the ways in which this tensioning works. The control over displayed writing exercised by the authorities is confronted with these writings' modes of appearance and persistence. Through the persons' writings and sayings, it is also possible to approach ethnographically the dissensus operated by these writings, and to understand how the proper form that can give force to these written acts and objects is elaborated. In short, these pages outline anthropology of writing, looking at what we do with writing, and what it makes us do.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (475 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 441-475

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.