D' une fonction véhiculaire à une fonction identitaire : trajectoire du bislama au Vanuatu (Mélanésie)

par Leslie Vandeputte-Tavo

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Alban Bensa et de Marie Salaün.

Soutenue en 2014

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la place du bislama dans le paysage linguistique de la République du Vanuatu, archipel situé en Mélanésie. Elle se fonde sur une enquête ethnographique menée principalement dans le contexte pluriligue de Port-Vila, la capitale. Elle examine la situation du bislama dans différents champs sociaux que sont la vie politique, la religion, les outils de communication (médias, téléphonie, internet) et l'institution scolaire. Elle analyse les représentations du bislama et les pratiques langagières qui leur sont associées. L'approche met en lumière les idéologies linguistiques qui sous-tendent l'ambivalence des représentations et des usages de la langue nationale par ses locuteurs. L'identification de ces idéologies explique la "reconnaissance non reconnue" du bislama, et permet de montrer la complexité des rapports de pouvopir à l'oeuvre dans un contexte postcolonial où se dessine un conflit pluridiglossique. En filigrane, l'examen de la place de la langue nationale dans le paysage linguistique permet d'aborder les représentations de la nation et le processus d'identification nationale via la pratique d'une langue commune.


  • Résumé

    This dissertation focuses on the place of Bislama in the linguistic lanscape of the Republic of Vanuatu. It is based on ethnographic fieldwork conducted mainly in the multilingual context of the capital Port-Vila. It examines Bislama's situation in different social fields: politics, religion, communication tools (media, telephony, internet) and school. It analyzes the representations of Bislama and language practices associated with it. The approach highlights the linguistic ideologies underlying ambivalence of representations and practices of the national language by its speakers. These ideologies explain the "unrecognized recognition" of Bislama and show the complexity power relations at work in a postcolonial context where pluridiglossic conflict emerges. Implicitly, by examining the importance of the national language, the representations of the nation and the national identification process through a common language are better understood.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (514 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 449-474

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MAP FC GF 69
  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.