Des côtes du Gujarat aux pays de la diaspora : dynamiques identitaires, démographiques et migratoires des communautés parsies d’Inde et du Pakistan

par David Knaute

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Catherine Servan-Schreiber.

Soutenue en 2014

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    En Inde et au Pakistan, les Parsis – minorité ethno-religieuse présente sur le sous-continent indien depuis le VIIIème siècle après J. -C. – sont considérés comme autochtones, en dépit de leurs racines perses. Longtemps restés à la marge de la société indienne, ils ont traversé un âge d’or à l’époque coloniale britannique, au cours de laquelle ils ont contribué, en tant qu’élite « occidentalisée », à de multiples avancées d’ordre socio-économiques et politiques. L’indépendance de 1947 a marqué un tournant, en scindant les Parsis en deux communautés distinctes et désormais démunies de tout privilège ou statut particulier. De nombreux Parsis ont de fait choisi la voie de l’émigration, dans un premier temps en Grande-Bretagne puis, au cours des dernières décennies, vers le Nouveau Monde. A travers une analyse mêlant histoire et anthropologie, cette thèse explore les dynamiques identitaires, démographiques et migratoires qui en découlent en Inde et au Pakistan ainsi qu’au sein des pays de la diaspora. L’auteur souhaite montrer que les communautés parsies du sous-continent indien ont atteint un point de rupture, notamment avéré par une crise démographique aigüe. Au sein des pays de la diaspora, la thèse vise à dévoiler une situation marquée par l’ambivalence : la reproduction des traits identitaires parsis - en premier lieu la perpétuation d’un esprit pionnier - y est en effet concomitante à l’apparition de nouvelles tendances, dont le rapprochement entre Parsis et zoroastriens d’Iran ou des risques croissants d’assimilation. La question qui se pose est dès lors dans quelle mesure la constitution d’une diaspora implique une transformation de l’identité parsie, y compris au sein des pays d’origine. En se basant sur l’approche complexe, la thèse s’attache à faire ressortir les interactions liant les communautés parsies les unes aux autres, les tensions autour de la religion et les paradoxes marquant l’évolution de la communauté parsie à l’échelle mondiale, pour démontrer la « mutation » identitaire parsie qui est en jeu. La thèse entend contribuer à l’étude des communautés parsies-zoroastriennes à travers le monde, et prolonger l’œuvre des professeurs Mary Boyce et John Hinnells (SOAS), tout en innovant d’un point de vue méthodologique par la parole donnée aux acteurs. Une enquête ethnologique approfondie menée au Pakistan, ainsi que des sources issues des pays de la diaspora ou concernant le patrimoine culturel (y compris la pratique funéraire des tours du silence), permettent de présenter des éléments inédits sur l’histoire et la pratique contemporaine du zoroastrisme. La thèse participe aussi à la compréhension du phénomène diasporique et à l’émergence d’un nouveau champ d’étude sur l’e-diaspora, à travers l’analyse de l’espace web parsi-zoroastrien.

  • Titre traduit

    From the shores of Gujarat to the countries of the diaspora : identity, demographic and migratory dynamics of Parsi communities from India


  • Résumé

    In India and Pakistan, the Parsis - an ethno-religious minority present on the Indian sub-continent since the 8th century A. D. - are considered as indigenous, in spite of their Persian ancestry. They remained at the margins of Indian society for a long time and experienced a golden age during British colonial times, during which they contributed as a "westernized" elite to numerous socio-economic and political developments. In 1947, Indian independance was a turning point and split the Parsis into two distinct communities deprived of any specific privilege or status. As a result many Parsis decided to migrate, first to Great Britain then - in recent decades - to the New World. Through a mix of historical and anthropological analysis, this thesis explores the subsequent identity, demographic and migratory dynamics in India and Pakistan as well as in the diaspora. The author attempts to demonstrate that Parsi communities on the Indian subcontinent have reached a point of no return, revealed among other trends, by a severe demographic crisis. Regarding the diaspora, the thesis aims at unveiling the ambivalent situation that prevails: the reproduction of Parsi identity traits - beginning with the perpetuation of a pioneering spirit - is concomitant here with a=new developments, including the coming together of Parsis and Zoroastrians from Iran, or the increasing risks of assimilation. The question is therefore to what extent the constotution of a diaspora implies a transformation of the Parsi identity, including in the countries of origin. Based on the complex approach, the thesis endeavors to highlight the interactions linking Parsi communities to one another, tensions around religion and paradoxes that characterize the evolution of the Parsi community worldwide, in order to show the "mutation" of the Parsi identity which is at stake. The thesis is an attempt to contribute to the study of Parsi-Zoroastrian communities around the world, and to extend the work of Professors Mary Boyce and john Hinnells (SOAS), while innovating from a methodology perspective by giving voice to the actors. A thorough ethnological survey carried out in Pakistan, as well as sources from the countries of the diaspora or concerning the cultural heritage (including the funerary practice of the towers of silence) allows the presentation of new elements on the history and contemporary practice of Zoroastrianism. The thesis also contributes to the understanding of the diasporic phenomenon and the emergence of a new field of study on the e-diaspora, through the analysis of the Parsi-Zoroastrian web.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (255 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 242-252

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.