« Vuyder la ville » : la fabrique de la citadinité dans un port méditerranéen (Marseille 1669-1714)

par Jean-Baptiste Xambo

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean Boutier.

Soutenue en 2014

à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales , en partenariat avec Centre Norbert Elias (laboratoire) .

Le président du jury était Gilbert Buti.

Le jury était composé de Simona Cerutti, Stéphane Durand, Olivier Raveux, Biagio Salvemini.


  • Résumé

    La ville moderne constitue une communauté d'appartenance, offrant à ses membres un ensemble de droits. Focalisée sur les déterminants de la ségrégation à Marseille pendant l'ancien régime, cette thèse considère les voies politiques et juridiques par lesquelles se construit alors la citadinité. Dans une configuration politique conflictuelle, l'activité de définition des citadins légitimes et illégitimes met en lumière les évolutions non-linéaires du partage de la souveraineté, entre les nombreuses juridictions compétentes dans la ville. Après une réflexion sur les conséquences de l'affranchissement du port (1669) en termes d'administration de la citoyenneté urbaine, le propos s'organise autour des deux principales mobilisations du nouveau pouvoir négociant contre la présence d'étrangers dans la ville, au cours du premier demi-siècle du règne de Louis XIV. Ces affaires concernent successivement une petite communauté de négociants juifs originaires de Livourne et Nice (1670-1682), puis les différents groupes qui constituent le peuple des galères du roi : turcs, forçats, femmes de forçats, forçats libérés, soldats (1680-1710). Concentrée sur les régimes autochtones de justification et de contextualisation, notre étude cherche à rendre compte de la complexité des enjeux qui gouvernent aussi bien la protection que l'expulsion de groupes d'étrangers à Marseille. Il s'agit aussi de considérer les rapports de force engagés dans ces controverses, et les subtils rééquilibrages qui suivent les mobilisations. Apparaît alors une cartographie des nombreux opérateurs d'appartenance qui participent collectivement au travail perpétuel de redéfinition des marges de la communauté politique.


  • Résumé

    The modern city is a membership community, offering its members a set of rights. Focused on the determinants of segregation in old regime Marseilles, this thesis considers the political and legal means by which the citadinity is built. In a conflicting political configuration, observing the definition of legitimate and illegitimate citizens highlights the nonlinear evolution of shared sovereignty between the many competent juridictions in the city. After thinking on the consequences of the "édit d'affranchissement du port' (1669) in terms of administration of urban citizenship, the purpose is organized around two major mobilisations of the new traders' power against the presence of foreigners in the city, during the first half-century of Louis XIV's reign. These cases concern successively a small community of jewish merchants from Livorno and Nice (1670- 1682), and the various groups that make up the people of the king's galleys : slaves, convicts, convicts' wive, released convicts, soldiers (1680-1710). Concentrated on indigenous systems of justification and contextualization, our study seeks to account for the complex issues which govern protection as well as the expulsion of foreign groups in Marseilles. It is also to consider the power relations involved in these controversies, and subtle rebalancing following the mobilizations. Then appears a map of the many membership's operators who collectively participate in perpetual redefinition of margins of the political community.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (449 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.417-445. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-165

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.