Détermination, évaluation et gestion du taux de change : analyse à l'équilibre de long terme pour un pays en développement exportateur de pétrole : le cas de l'Algérie

par Djed Labsis

Thèse de doctorat en Socio-économie du développement

Sous la direction de Jacques Sapir.

Le jury était composé de Fatiha Talahite, Jean-François Ponsot, Julien Vercueil.

Les rapporteurs étaient Cécile Couharde, Jean-Pierre Cling.


  • Résumé

    S'inscrivant dans le cadre de la modélisation économique, cette thèse tente d'étudier le comportement du taux de change dans un pays en développement exportateur de pétrole, l'Algérie en l'occurrence. Pour ce faire, deux grands angles d'analyse sont privilégiés. Premièrement, la démarche consiste à déterminer théoriquement et évaluer empiriquement un niveau d'équilibre du taux de change réel. Elle porte principalement sur l'articulation entre deux dimensions : la dimension économique (première partie) et celle, politique (deuxième partie). Deuxièmement, l'analyse consiste à suggérer théoriquement un choix du régime de change optimal (troisième partie). La première partie de la thèse (chapitres 1, 2 et 3) examine l'aspect économique de la question. Après avoir traité le concept du taux de change et retracé ses principales approches d'équilibre (PPA, FEER [DEER], NATREX et BEER), l'étude théorique met en évidence la relation entre le taux de change réel d'équilibre et le vecteur de ses déterminants fondamentaux (première étape de BEER) au travers d'un modèle d'équilibre général. Empiriquement, l'analyse de cointégration (deuxième étape de BEER) permet l'évaluation des mésalignements du taux de change du dinar algérien. La seconde partie (chapitres 4 et 5), s'intéressant à l'aspect politique de la question, évoque le lien entre la gestion de la rente pétrolière et les mouvements du taux de change. L'étude théorique permet d'examiner le rôle politique et institutionnel de l'Etat (défini en termes de redistribution de la rente), dans la détermination à long terme du taux de change réel. Les analyses descriptives et empiriques pour le cas de l'Algérie, permettent de souligner les implications institutionnelles (la qualité de gouvernance politique) sur le comportement du taux de change réel d'équilibre du dinar. La troisième partie (chapitre 6) se concentre sur la gestion des parités de change. Elle aborde l'historique, la typologie et les perspectives du système de change international, ainsi que le lien entre le choix d'un régime de change et la performance économique. La spécification d'une petite économie pétrolière, l'Algérie en l'occurrence, est un facteur motivant pour proposer un modèle macroéconomique de ciblage, dans lequel la définition d'un panier de change optimal (PCO) permet la réalisation des objectifs de la stabilisation économique.


  • Résumé

    Conducted in the framework of economic modeling, the current thesis attempts to study the behavior of the exchange rate in a developing country almost exclusively depending on oil exports, the example of Algeria. To do this, two main angles analysis are privileged. Firstly, our approach is to determine theoretically and evaluate empirically a level of equilibrium real exchange rate, which focuses on the articulation between two dimensions, namely economic (first part) and political (second part) dimensions. Secondly, our analysis is to suggest a theatrical choice of the optimal exchange rate regime (third part). The first part of this thesis (chapters 1, 2 and 3) examines the economic aspect of the problem. After dealing with the concept of exchange rate, and tracing back its main equilibrium approaches (PPA, FEER [DEER], NATREX, BEER), in this theoretical review the relationship between the equilibrium exchange rate and its economic fundamentals vector (first step of "BEER") is stressed through a general equilibrium models. Empirically, the "cointegration" analysis (second step of "BEER") allows evaluating the misalignments of exchange rate of Algerian dinar. The second part (chapters 4 and 5), looking at political aspect of the problem, addresses the link between the management of the oil profits and exchange rate movements. Our theoretical review allows studying the institutional role of the State (defined in terms of redistributing of oil rents), in determination of long-run real exchange rate. Descriptive and empirical analysis for the case of Algeria, permit to emphasis the institutional implications (the quality of political governance) on behavior of exchange rate of Algerian dinar. The last part (chapter 6) focuses on exchange rates management. It addresses the history, the typology, and the perspectives of international exchange rate systems, as well as the link between the choice of exchange regimes and the economic performance. The specification of small oil rich economy (example of Algeria), is a motivating factor to propose a macroeconomic model targeting, in which the determination of Optimal Currency Baskets allows the achievement of economic stabilization objectives.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (435 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.360-385. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-164
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.