Le 11-septembre européen : la sensibilité morale des Européens à l’épreuve des attentats du 11 septembre 2001, du 11 mars 2004 et du 7 juillet 2005

par Gérôme Truc

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Daniel Cefaï et de Louis Quéré.


  • Résumé

    Repartant des thèses de Simmel, Durkheim et Elias, ce travail rend compte de la sensibilité morale des Européens au début du XXIe siècle, saisie au travers de leurs réactions aux attentats du 11 septembre 2001, du 11 mars 2004 et du 7 juillet 2005. Nourri par une enquête de plusieurs années en France, aux États-Unis, à Madrid et à Londres, et par l’exploitation d’une grande diversité de matériaux empiriques dont, en particulier, un corpus inédit de plusieurs dizaines de milliers de messages de condoléances et de solidarité, il établit en quoi des individus ordinaires se sont sentis concernés par ces événements et ont compati au sort de leurs victimes. La première partie examine les opérations de cadrage médiatique et institutionnel dont ces attentats firent l’objet. Elle restitue de quelle manière « les Européens » ont pu former un sujet collectif en ayant eu une expérience spécifique sans qu’un sentiment de commune appartenance à l’Europe ne s’affermisse dans un deuil partagé. La seconde partie montre que la communauté de sentiments apparue en réaction aux attentats islamistes ne se laisse pas simplement rabattre sur un sentiment de communauté univoque. Elle met en évidence la formation de différents publics d’individus s’étant sentis concernés aussi bien par l’entremise d’un « nous », dont la nature et l’échelle varient, que sur un mode plus personnel, où prime le sens du « je ». La troisième partie, enfin, explore le contraste entre la mémoire américaine du 11-Septembre et le quasi-oubli en Europe des attentats de Madrid et Londres, les principaux vecteurs dont procédèrent les publics du 11-Septembre européen n’ayant pas constitué les cadres d’une mémoire européenne.

  • Titre traduit

    The European 9/11 : the moral sensibility of Europeans to the test of the terrorist attacks of September 11th, 2001, March 11th, 2004, and July 7th, 2005


  • Résumé

    Rawing its inspiration from the classical theses of Simmel, Durkheim and Elias, this PhD dissertation analyses the moral sensibility of Europeans at the beginning of the 21st century through their reactions to the terrorist attacks of September 11th, 2001, March 11th, 2004 and July 7th, 2005. Based on extensive fieldwork in France, the United States, Madrid and London, and on the exploitation of a wide variety of empirical materials – particularly a previously unpublished collection of several dozens of thousands of messages of condolence and solidarity – it establishes in what ways ordinary individuals felt concerned by these events and sympathized with their victims. The first section examines how each terrorist attack has been framed by European media and public institutions. It underlines how “Europeans” became a collective subject who had a specific experience of these events, yet without a sense of European belonging being solidified through shared grief. The second section shows that the community of feelings that appeared in reaction to Islamist terrorist attacks cannot be simply reduced to an unambiguous feeling of community. It highlights the formation of different publics of individuals who have felt concerned as much through a “we” whose nature and scale vary, as on a more personal mode, where the sense of “I” prevails. The third section, finally, explores the contrast between the American memory of 9/11 and the near oblivion in Europe of the Madrid and London terrorist attacks, given the fact that the principal vectors from which the publics of European 9/11 arose did not constitute the frames of an European memory.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par PUF à Paris

Sidérations : une sociologie des attentats


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (744, 135 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.[691]-734. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-157
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par PUF à Paris

Informations

  • Sous le titre : Sidérations : une sociologie des attentats
  • Dans la collection : ˜Le œlien social , 1285-3097
  • Détails : 1 vol. (XIII-343 p.)
  • ISBN : 978-2-13-073303-4
  • Annexes : Bibliogr. p. [333]-343. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.