Les paradoxes de la citoyenneté : le devenir des pieds-noirs en France métropolitaine

par Marie-Paule Couto

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Serge Paugam.

Soutenue en 2014

à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales , en partenariat avec Centre Maurice Halbwachs (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Stéphane Beaud.

Le jury était composé de Nancy L. Green, Mirna Safi.

Les rapporteurs étaient Emmanuelle Santelli, Patrick Simon.


  • Résumé

    La présente recherche s'intéresse aux trajectoires d'une population spécifique, les Français nés et installés en Algérie jusqu'à l'indépendance du pays (1962). Dans cette thèse, le devenir des pieds-noirs est un moyen de saisir la manière selon laquelle l'État attribue la citoyenneté française, les modes d'appropriation de cette citoyenneté et ses conséquences sur le cours des trajectoires socioprofessionnelles. Les pieds-noirs éclairent de façon privilégiée ces processus dans la mesure où, sur un temps relativement cours, l'État a souvent attribué la citoyenneté française à l'un ou plusieurs de leurs ascendants, Européens en Algérie. Et cette identification nationale a ensuite été mise à l'épreuve de la décolonisation et de la migration vers la France métropolitaine. Cette thèse se livre donc à une analyse croisée de textes législatifs, de récits de vie et de données de la statistique publique (EDP). Elle propose des résultats inédits sur les trajectoires des pieds-noirs au regard de celles des immigrés et des métropolitains de 1968 à 1999. Dès lors, elle confirme que la citoyenneté assure aux pieds-noirs protection et reconnaissance de la part de l'État, mais que ce n'est pas en ces termes que les enquêtes la décrivent. La recherche montre ainsi qu'en élargissant les droits, le champ des possibles et en conséquence les aspirations des individus, le lien de citoyenneté peut paradoxalement produire un sentiment d'injustice. Au-delà de la seule question du devenir des pieds-noirs en France métropolitaine, la thèse ouvre donc sur une analyse des articulations de ces différentes composantes de la citoyenneté.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (456 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.441-455. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-150
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.