Se tuer à la tâche : économie politique de la sous-traitance dans le secteur forestier sud-africain

par Nicolas Pons-Vignon

Thèse de doctorat en Socio-économie du développement

Sous la direction de Jean Copans.

Le président du jury était Jacques Sapir.

Le jury était composé de Philippe Gervais-Lambony.

Les rapporteurs étaient Jean-Pierre Cling, W. M. Freund.


  • Résumé

    Cette étude montre que la sous-traitance mise en œuvre dans le secteur forestier sud-africain depuis les années 1980, remplaçant des structures verticales par une myriade d’entrepreneurs, l’a affaibli économiquement. Davantage qu’une conséquence regrettable, la précarisation des ouvriers a constitué une motivation essentielle de la restructuration. Celle-ci a pris la forme d’une sous-traitance en chaine qui s’appuie sur une rémunération à la tâche dans laquelle les salaires sont le reliquat des profits. L’incapacité des ouvriers précarisés à s’organiser a permis aux grandes entreprises de transformation dominant le secteur de restaurer leur pouvoir autoritaire sur le procès de production, qu’elles avaient craint de voir érodé suite aux mobilisations syndicales des années 1980. L’originalité de cette « étude de cas étendue » est d’avoir adopté une perspective par le bas, mettant les ouvriers au centre de l’analyse. Cette approche a permis de donner à voir la restructuration de l’économie sud-africaine du point de vue de ceux qui en sont les premiers affectés – les ouvriers –, mais dont l’invisibilité reflète la résistance à reconnaitre la violence des relations sociales de production capitalistes dans les zones rurales. Le désarroi des ouvriers forestiers n’empêche pas les plantations d’être certifiées pour leur bonne gestion sociale. Les approches dominantes de la pauvreté, en tentant de l’abstraire des relations de production et d’exploitation qui la constituent, sont non seulement inutiles mais nuisibles pour les pauvres. La forme de la précarisation à laquelle ils sont soumis ne laisse aux ouvriers forestiers que peu de marge de résistance individuelle ou collective.

  • Titre traduit

    Worked to death : the political economy of subcontracting in South Africa’s forestry sector


  • Résumé

    This study shows that the outsourcing implemented in the South African forestry sector since the 1980s, in which vertical integration has been replaced with a myriad of entrepreneurs, has weakened it economically. Rather than an unfortunate consequence, the casualization of workers has acted as a central motive to restructure. Restructuring has taken the form of chain-subcontracting relying on task payment in which wages are the leavings of profits. The inability of workers to organise collectively has allowed the large downstream transformation companies which dominate the sector to re-assert their authoritarian power over the labour process; they had feared to lose it when union mobilisation took place in the 1980s. The originality of this ‘extended case study’ is that it has adopted a perspective from below, putting workers at the heart of the analysis. This approach has shown the restructuring of the South African economy from the point of view of those who are most affected by it – workers –, but whose invisibility reflects the resistance to recognise the violence of capitalist relations of production in rural areas. The disarray of forestry workers does not prevent the plantations from being certified for their good social record. Dominant approaches to poverty, which seek to abstract it from the relations of production and reproduction which generate it, are not only useless but harmful for the poor. The form of casualization to which they are submitted leaves forestry workers with little margin for resistance, whether individual or collective.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (223 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.190-213. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Library : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Unvailable for PEB
  • Cote : TPE 2014-123
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.