« Nuestra California » : faire Californie entre deux constructions nationales et impériales (vers 1810-1850)

par Emmanuelle Perez Tisserant

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de François Weil.


  • Résumé

    Le cas de la Californie met en évidence le caractère impérial de la construction nationale du Mexique et des États-Unis au début du XIXe siècle. Du point de vue du Mexique, l'égalité des Indiens proclamée par l'indépendance s'y avère difficilement réalisable. L'importance des missions conduit le gouvernement à repousser leur fin. Les Indiens ont aussi leurs propres revendications sur leur terre. Les colons et soldats sont d'abord attachés au système tel qu'il est. Mais certains gouverneurs et d'autres agents orientent un certain nombre de jeunes gens vers une carrière publique et la conception de la Californie comme un projet politique fondé sur la souveraineté du peuple et des États. Se forme alors une élite locale prête à se révolter quand elle estime ses droits bafoués. Ces révoltes sont comparables aux révoltes fédéralistes au Mexique mais aussi à celles de colonies de peuplement dans les empires. La culture politique et les liens avec le Mexique évoluent avec l'augmentation des circulations : à l'échelle régionale, le sud se rapproche du Mexique plus que le nord qui connaît une immigration de l'Oregon et des États-Unis. Du point de vue des États-Unis, l'espoir du consul à Monterey d'une demande d'annexion sans guerre est ruiné par l'initiative de migrants des années 1840, nourris des discours sur la « destinée manifeste », de défendre leurs droits à la terre et à une « vraie république » en Californie. Cette confrontation entre colons mexicains-californiens et migrants étatsuniens est celle de deux projets impériaux et nationaux sur un même territoire et illustre l'ambigüité de la revendication de souveraineté, de liberté et d'égalité sur un territoire conquis.

  • Titre traduit

    Nuestra California : making California between two national and imperial construction (circa 1810-1850)


  • Résumé

    The case of California brings to light the imperial character of nation-building in Mexico and the United States in the early 19th century. Concerning Mexico, the equality of Indians proclaimed by Independence proves itself a hard reach. The missions are so important to control the Indians that the government has to delay their end. Moreover, the Indians have their own perception of the meaning of equality and sovereignty on their land. Settlers and soldiers are at first still attached to the colonial System as it is. But Mexican governors and others convince a handful of young people to turn to a public career and the conception of California as a political project. A local elite comes to existence and is ready to revolt when they consider their rights flouted. Those revolts can be compared to other federalist revolts in Mexico as well as with settlers revolt in other settlers colonies. The political culture and the relationship with Mexico also evolves with the increase in circulations from the 1830s. The South becomes more connected to Mexico than the North, that becomes more connected to Oregon and the Western United States. Concerning the United States, the hopes of their consul at Monterey to promote a peaceful annexation is ruined by the attack of a frontier post by recent migrants in order to defend their right ; to the land and to a « true republic ». This confrontation between Mexican-Californians settlers and United States migrants is one of two national and imperial projects on a same territory and illustrates the ambiguity of claiming sovereignty, liberty and equality on a conquered territory.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (810 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.752-797. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-94
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.