L’image de l'Autre dans le cinéma coréen (1945-2013) : centrée sur l’ère du Rayon de soleil (1998-2008) : hétérologie et imaginaire

par Benjamin Joinau

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Alexandre Guillemoz.

Le jury était composé de Yannick Bruneton, Valérie Gelézeau, Alexandre Guillemoz, Roberte Hamayon.

Les rapporteurs étaient Hyung-joon Chin, François Jost.


  • Résumé

    Comment parler de l’Autre quand il est le Même ? C’est la question que les Coréens, du Sud comme du Nord, se posent depuis la partition de la péninsule. Dans cette situation de non-communication, le cinéma a été utilisé comme interface symbolique pour représenter la division. C’est ainsi que de chaque côté de la frontière se sont élaborés des discours hétérologiques. C’est la nature de ces discours et leur capacité de régulation qui font l’objet de cette thèse. L’approche mythodologique de Gilbert Durand nous permet d’étudier ce vaste corpus qui s’étend de 1945 à nos jours en y repérant les structures, schèmes et symboles qui définissent un imaginaire coréen de l’autre (alter) par le cinéma. Nous avons centré notre étude sur la période charnière de l’ère du Rayon de soleil (1998-2008). Une première partie définit notre méthodologie et nos concepts. La seconde partie étudie la mise en place du thème dans la période pré-1998, révélant un imaginaire fortement structuré par le régime diurne et oppositionnel des images. La troisième partie étudie le cinéma nord-coréen dans la période 1998-2008, et conclut sur la disparition progressive de la Corée du Sud comme Autre explicite. La quatrième partie aborde le contexte de production spécifique du cinéma sud-coréen en période de Vague coréenne. Dans la partie suivante, la dimension expérimentale du discours hétérologique révèle quatre structures principales organisant le corpus de 25 films. La dernière partie traite du déplacement de l’altérité dans le cinéma post-1998 de l’alter à l’alius, à d’autres Autre non coréens, ouvrant un imaginaire plus dialogique. Nous y relevons aussi la résilience de notre thème après 2008.


  • Résumé

    How can we speak about the Other if he/she is the Same? It is the question that Koreans both from North and South ask themselves since the partition of their country. In this non-communicative situation, cinema has been used as a symbolic interface to represent the division. Thus, on each side of the border; heterologic narratives have been elaborated. This thesis studies the nature and the regulatory function of these narratives. Gilbert Durand’s mythodology allows me to analyze this vast material running from 1945 to present and to locate the structures, schemes and symbols which define the Korean imaginary of the Other (alter) through films. I have centered my study on the pivotal Sunshine Policy era (1998-2008). The first part defines the methodology and concepts used. The second part studies the setting of the theme during the pre-1998 period, revealing an imaginary strongly structured by a diurnal and oppositional regime of images. The third part focuses on North Korean cinema during the period 1998-2008 and concludes on the progressive “disappearance” of South Korea as an explicit Other in the movies. The fourth part deals with the specific context of production of the South Korean cinema during the Korean Wave era. In the next part, the experimental dimension of the heterologic narrative reveals four main structures organizing the corpus of 25 movies. The last part deals with the transfer, in the post-1998 South Korean cinema, of the Otherness from the alter to the alius, to non-Korean other Others, opening a dialogic imaginary. We also note the resilience of the theme in movies released after 2008 and the end of the Sunshine Policy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (436 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.357-375. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-77

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.