Le Parti libéral républicain dans la région égéenne en Turquie : histoire politique d’une grande mobilisation contestaire : [Du 12 août au 17 novembre 1930]

par Eyüp Öz

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Hamit Bozarslan.

Le jury était composé de Ahmet Insel, Elizabeth Picard, François Georgeon.


  • Résumé

    Pour plusieurs raisons, l'année 1930 peut être définie comme un véritable tournant pour la Turquie. En raison des réformes religieuses radicales du pouvoir kémaliste et du mécontentement social croissant du à la crise économique, le pays est acculé à changer sur deux points essentiels : l'étatisme économique et le système politique pluraliste. Créé par ordre personnel de Mustafa Kemal comme pure produit d'ingénierie politique, le parti libéral républicain avait pris sa place dans l'histoire, le 12 août. Or, l'accueil de Fethi Okyar à Smyrne comme un rédempteur renversa toutes les prévisions. Rompant avec son impartialité, le président de la République a du réaffirmer son attachement au Parti républicain du peuple. L'opposition eut du succès aux élections en dépit de la légitimation de toutes les injustices et de toutes les coercitions étatiques. Malgré la dissolution inattendue du parti libéral, son électorat continuera d'exister pendant plusieurs mois encore. La riposte disproportionnée contre une insurrection messianique singulière ne rendait pas pour autant possible l'assimilation de la contestation sociale. Cette vague insurrectionnelle née à Magnesie et échouée à Menemen le 23 décembre 1930 avait secoué les assises du pouvoir par l'assassinat d'un sous-officier. Les poteaux d'exécution dressés sur les places publiques à l'issue de l'incident faisaient partie intégrante de l'ingénierie sans égale de la peur qui avait désintégré la coalition.


  • Résumé

    For several reasons, the year 1930 can be defined as a genuine turning point for Turkey. The radical religious reforms under the kemalist leadership and the growing social discontent due to the economic crisis forced the country to go through a transformation towards two essential directions : economic; statism and pluralistic political system. Created on the personal order of Mustafa Kemal, the liberal Republican party took its place in the historical scene on august 12th, as a pure product of the political engineering. Nevertheless, the welcome of Fethi Okyar at Smyrna as a redeemer overturned all expectations. Breaking with his impartiality, the president of the Republic had to reaffirm immediately his attachment to the republican people's party. The opposition was successful during the elections, despite the legitimization of all injustices and state coercions. Though the liberal party was unexpectedly dissolved, its electorate continued to exist for several more months. The disproportionate response to a singular messianic uprising did not succeed in the suppressing of social protests. Born in Magnesia and ended in Menemen on december 23rd, 1930, this insurrectionary wave has shaken the power profoundly, with the murder of a sub-lieutenant. Gallows erected on public places after the incident were part of a unique fear engineering that disintegrated the opposition coalition. The concept of liberalism thus became synonymous with violence and liberal opponents will be silenced by fear of religious reactionism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (455 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.357-366. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-73
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.