Trois essais d’économie sur les politiques climatiques dans un monde post-Kyoto

par Etienne Espagne

Thèse de doctorat en Économie de l’environnement

Sous la direction de Jean-Charles Hourcade.

Le président du jury était Michel Aglietta.

Le jury était composé de Xavier Ragot.

Les rapporteurs étaient Alain Ayong Le Kama, Alain Haurie.


  • Résumé

    Cette thèse aborde sous trois angles complémentaires les enjeux économiques des négociations climatiques. Plus précisément, elle utilise trois cadres distincts pour analyser la nature du blocage actuel de ces négociations, ses causes et enfin ses issues envisageables. Le premier cadre est celui de la modélisation intégrée économie-climat, qui agrège en un petit nombre de fonctions essentielles les éléments clés de l'interaction entre ces deux champs. Nous analysons ainsi la façon dont les différentes hypothèses sur ces fonctions essentielles peuvent refléter les positions et les visions du monde des acteurs de la négociation. Le second cadre est celui des viscosités de l'économie réelle, qui met l'accent sur les facteurs, les secteurs, les institutions, en ce qu'elles réagissent à la contrainte climatique ou aux politiques climatiques mises en œuvre. Enfin le troisième cadre inclut l'intermédiation financière et la monnaie, comme éléments clés de compréhension de l'orientation plus ou moins intensive en énergie des investissements, et comme sources possibles d'une issue au blocage actuel des négociations.


  • Résumé

    This thesis deals with three complementary economic approaches of the climate challenge. First, a critical analysis of integrated assessment models is carried out using the RESPONSE model. It concludes to their relative usefulness as a transparency tool for reasonings and hypotheses of the negociating parties in the climate diplomacy. A methodology to compare modelization structures is then proposed and tested. Finally the economic conditions for not trespassing the 2°C threshold are put into light, inside a cost-benefit framework, as well as their implications for the diplomatic agenda. Second, we analyze some obstacles and driving forces of a real economy in its interaction with the climate constraint. Three levels of viscosity of an economy are highlighted, having sufficiently different properties to justify a different analytical treatment. On the institutional level, we lower the importance of the pure time preference in the Stern/Nordhau controversy. On the infrastructure level, we show that the introduction of climate uncertainty can justify precautionary investment in the long-term sector and also define some properties of an infrastructure relevant to the climate question. On the technical change side, we build a critic of the AABH model and present some elements of an alternative research program on the subject of its redirection. Third, we introduce money in this description of a real economy, or more precisely the financial sector. We describe and modelize an innovative tool for the energy transition respecting the constraints highlighted in the two preceding parts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (288 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.257-279. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-66

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 14/EHES/0066
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.