L’économie dans l’impasse climatique : développement matériel, théorie immatérielle et utopie auto-stabilisatrice

par Antonin Pottier

Thèse de doctorat en Économie de l’environnement

Sous la direction de Jean-Charles Hourcade.

Le jury était composé de Ève Chiapello, Bert De Vries, Pierre-Cyrille Hautcoeur.

Les rapporteurs étaient Gaël Giraud, Olivier Godard.


  • Résumé

    Pourquoi les émissions de gaz à effet de serre ne sont-elles pas contrôlées ? La thèse interroge la boîte à outil de l'analyse économique néo-classique et pose la question ainsi : comment la théorie économique forme un cadrage mental inadéquat du problème climatique? La thèse identifie des basculements dans l'histoire de l'économie des ressources et montre un oubli récurrent du substrat matériel de la production. La fonction de la production, outil privilégié de modélisation des contraintes techniques, repose sur une méprise, comme l'a enseigné la controverse de Cambridge. L'analyse coût-bénéfice, seul moyen supposé d'avoir une approche non-normative, est privilégié pour traiter du changement climatique, quitte à modéliser des relations inconnues. La fonction des dommages extrapole à partir de préjugés partagés, et les controverses répétées sur l'actualisation font ressortir l'incohérence du cadre macro-économique en vigueur. L'analyse d'un article contemporain explicite le fonctionnement de ce rapport désinvolte au réel: les liens lâches entre la structure mathématique d'un modèle, les mots employés pour le décrire et ses résultats numériques donnent d'extraordinaires marges d'interprétation. Les rapports entre système économique, idéologie et discipline académique sont étudiées au prisme de deux symboles, l'homo economicus et le marché. L'inadéquation de la théorie économique pour traiter du changement climatique a une racine plus profonde dans l'organisation actuelle des sociétés occidentales, centrée sur le marché. Les effets bloquants se font voir aussi bien dans le phénomène sociologique du climato-scepticisme que dans la construction du marché carbone.


  • Résumé

    Greenhouse gas emissions still grow unabated. Instead of blaming policy-makers for the implementation gap, I question the toolbox of neo-classical economists and restate the conundrum as: how inadequate is economic theory as a mental map for climate change? I identify turning points in the history of resource economics and exhibit a constant trend of forgetting the material embeddedness of the economy. Economists' use of the production function is based on a misunderstanding, as the Cambridge controversy shows that it has no technical content. The cost-benefit analysis, allegedly the only way to be positive, is favored to assess climate change, even if it relies on unknown relationships. Damage function extrapolates shared prejudices; the incessant controversy on discounting highlights the inconsistency of the macroeconomic framework. An analysis of a recent article explains how economics can operate this distanciation from reality: loose connections between the mathematical structure of a model, the words used to describe it and its numerical results leave extraordinary space for interpretation. I then explore the relationship between the economy, economics and ideology through the study of two symbols: the homo economicus and the market. The peculier status of economics and the economy in Western societies is traced back to the 18th century. The current prominence of the market enhances the inadequacy of economic theory to address climate change. The sociological phenomenon of climate-skepticism and the failed construction of carbon markets can be seen as impediments to mitigation induced by the market mentality.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par [CCSD] [diffusion/distribution] à Villeurbanne

L’économie dans l’impasse climatique : développement matériel, théorie immatérielle et utopie auto-stabilisatrice

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (558 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.501-546. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-52

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 14/EHES/0052
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.