"Le pouvoir fonctionne" : les experts profanes face au VIH/SIDA à Dakar (Sénégal)

par Anthony Billaud

Thèse de doctorat en Socio-économie du développement

Sous la direction de Ulrike Schuerkens.

Soutenue en 2014

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La thèse de doctorat porte sur l'analyse des réponses associatives face à l'épidémie de VIH/sida à Dakar, Sénégal. A partir d'une enquête de terrain auprès de plusieurs associations de lutte contre le sida, et à travers l'approche de la sociologie de la santé et de la socio anthropologie du développement, nous avons analysé l'émergence et le développement d'une expertise profane (Epstein, 1995) dans la lutte contre le sida. Comment ces acteurs associatifs ont-ils développé un savoir et un savoir-faire autour de leur expérience de la maladie, et comment s'insèrent-ils dans le champ de la lutte contre le sida au Sénégal ? Quels sont les rapports inter associatifs et les relations avec l'Etat sénégalais, pro actif dans la lutte contre le sida ? Pourtant engagés dans un même « combat », les acteurs associatifs sont prompts à dénoncer l'inefficacité des autres associations et à s'engager dans un véritable travail de dénonciation des autres acteurs associatifs en renforçant, par la même, leur propre légitimité. Comme l'ont montré mes enquêtes de terrain à Dakar (CHU de Fann), ces tensions sont très fortes, et posent même des questions éthiques. Pour analyser ces dynamiques, nous nous basons sur le « Réseau Afrique 2000 », mis en place par Aides et 17 associations ouest africaines en 1997. L'intervention du réseau au Sénégal, par l'intermédiaire d'une association dakaroise, et l'étude de son action en faveur de la diffusion d'un savoir médical et profane sur le VIH, sont au cœur de notre analyse.

  • Titre traduit

    The power is working : lay experts against HIV/AIDS in Dakar (Senegal)


  • Résumé

    Owe to a long term investigation in France (Paris) and in Sénégal (Dakar), from 2005 to 2009, we propose to analyze NGOs responses against HIV/AIDS in Sénégal. M. Foucault' researches or médical power are used in our effort to understand how the so-called «lay experts» manage to deal with the HIV épidémie. The study combines health sociology and social anthropology of development approaches. Tree mains questions sum up the central points of the thesis. First, why are there so many NGOs engaged in the fight against AIDS in Sénégal (more than 300) whereas the sero prevalence is one of the lowest in Africa (1% in 2008, i. E. A non-generalized épidémie)? The second question focuses on inter associative relations. Despite of a common fight against AIDS, NGOs actors are constantly critieizing the other actors. The construction of the legitimacy of this new category of lay expert and the negotiations processes between ail the actors (publics and privâtes) are two explanations of thèse conflicts. The last question is directly connected to lay expert théories: how thèse actors, out from médical expertise, manage to gain médical knowledge and how they contribute to spread a new knowledge, based on their own.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. [non paginé]
  • Annexes : Bibliogr. [non paginée]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-37
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.