« Di cose si poco per se piacenti » : les grammairiens italiens de la Renaissance face à leur langue

par Laurent Vallance

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Michel de Fornel.

Soutenue en 2014

à Paris, EHESS .

  • Titre traduit

    « De chose en soi si peu agréables » : les grammairiens italiens de la Renaissance face à leur langue


  • Résumé

    Le corpus comprend les principales grammaires en Vulgaire (toscan) des 15ème et 16ème s. , une bonne vingtaine, d’Alberti à Salviati en passant par Corso et Castelvetro. J’ai considéré ces manuels ou traités non comme des répertoires obsolètes de règles grammaticales plus ou moins pertinentes, mais comme des ouvrages littéraires concrets, écrits pour un public précis et avec un objectif donné, dans une situation historique particulière. Aussi les deux premiers chapitres sont-ils consacrés, l’un à l’analyse des titres, à la langue que les grammaires prétendent traiter et dans laquelle elles sont rédigées, et aux difficultés rencontrées dans leur entreprise par les non-Toscans, l’autre à un examen de la méthode suivie par les auteurs, à l’orientation et à la destination des grammaires, et à la place accordée à la langue parlée. Le chapitre 3 étudie la composition des grammaires, les parties du discours qui en constituent la structure, et la mise en forme et en page des ouvrages. Deux chapitres sur le nom et le verbe sont complétés d’un gros plan sur trois innovations majeures du toscan : les articles, défini et indéfini, et les questions liées de la déclinaison et de l’ordre des mots ; les temps composés, leur valeur et leurs rapports avec les temps simples ; le conditionnel et sa lente émancipation du subjonctif. Toutes ces analyses permettent d’esquisser une généalogie de la production grammaticale et de dresser un lexique très complet de la terminologie linguistique italienne de la Renaissance. Cette étude est utile à tous ceux qui s’intéressent à l’histoire des idées linguistiques en Italie ou en Europe et aux débuts de la grammaire de l’italien et des langues romanes.


  • Résumé

    The corpus contains the main grammars (over 20) written in Volgare (Tuscan) during the 15th and 16th centuries, from Alberti to Castelvetro and Salviati. These treatises or handbooks are not considered here as old-fashioned collections of rules that are still more or less valid, but rather as concrete literary works that were composed for specific readers and with a specific purpose in a particular historical situation. The first two parts are thus not concerned with grammatical issues per se. Chapter 1 offers an analysis of the titles, a consideration of the language the grammars deal with and are written in, and of the problems the non-Tuscan authors faced. Chapter 2 examines the method used by the grammarians, the character and intent of their works, and how some had regard for the spoken language. Chapter 3 focuses on the overall structure of the grammars, on the parts of speech which are their main organizing principle, and on the typography and page layout. Two chapters about the noun (5) and the verb (6) are developed by a detailed study of three of the most important innovations of the Tuscan language : the articles (4), both definite and indefinite, and the associated loss of inflections and change in the order of words in the sentence ; the compound tenses (7) and their relation to the simple tenses ; the conditional mood (8) and its gradual emancipation from the subjunctive. All these analyses also provide a complete lexicon of the old Italian linguistic terminology. This monograph about the early Italian grammars aims to be a useful study for those who are interested in the history of linguistics in Italy and of modern European languages in the Renaissance

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (689, 408 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.381-404. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-18
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.