Migrations et mutations identitaires dans l’Europe du Sud-Est (vues de Valachie et de Moldavie, XIVe – XVIIe siècles)

par Lidia Cotovanu

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Georges B. Dertilis.

Soutenue en 2014

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette thèse aborde le processus d’identification collective qui traverse l’espace de l’Europe du Sud-Est aux XIVe – XVIIe siècles, dans le mouvement et la mutation de ses éléments structurants. Elle dépasse la vision statique et essentialiste de l’identité collective, telle que conceptualisée dans le cadre des États-nation contemporains, et vise à tailler une méthode appropriée à l’étude des identifications collectives spécifiques aux sociétés pré-nationales. La thèse s’est construite autour des espaces concrets des Pays orthodoxes de Valachie et de Moldavie et des vagues d’immigration sud-danubienne (illustrées par un répertoire prosopographique de 4000 individus), attirées par les deux pays depuis leur fondation même. La Valachie et la Moldavie, en leur qualité de pays d’immigration (non institutionnalisée), ont été choisies comme terrains d’observation des rapports à l’altérité, des représentations des groupes de référence de type catégoriel (Grecs, Albanais, Serbes, Bulgares, Valaques), des pratiques d’identification des groupes et de leurs membres et, par là, de l’usage social et bureaucratique des noms collectifs. Une attention particulière a été accordée au rôle de l’État – structuré autour d’un pouvoir de droit divin incarné par le souverain autocrate – dans la gestion des différences collectives (linguistiques, géo-spatiales, juridiques) attestées dans les limites de sa juridiction. Le but a été aussi de monter si et comment l’État pouvait influer sur le processus de socialisation de l’individu dans la spécificité de tel ou tel groupe de référence. L’étude a visé les migrants et leurs descendants, pris entre le monde social d’origine et celui d’arrivée.

  • Titre traduit

    Migrations and identity changes in south-eastern Europe (views of Wallachia and Moldavia, 14th – 17th centuries)


  • Résumé

    This thesis addresses the collective identification process that stretched across South-eastern Europe in the 14th – 17th centuries, in terms of the movement and change of its structural elements. It aims to go beyond the static and essentialist vision of collective identity, such as is conceptualized within the framework of contemporary Nation-States, and tailors its methodology appropriately to the study of the collective identifications specific to pre-national societies. The thesis is built around the clearly defined spaces of the Orthodox Countries of Wallachia and Moldavia, and the waves of South Danube immigration (illustrated by a prosopographical register of 4000 individuals) attracted by the two countries ever since their founding. Wallachia and Moldavia, as immigration countries (non-institutionalized), were selected as observation areas in relation to their otherness, the depiction of reference groups of categorical type (Greeks, Albanians, Serbs, Bulgarians, Vlachs), the identification practices of the groups and their members and, thus, the social and bureaucratic use of collective nouns. Particular attention has been paid to the role of the State structured around rule by divine right embodied by the autocratic sovereign in the management of collective differences (linguistic, geo-spatial, legal) found within its jurisdiction. The aim was also to show if and how the state could affect the process of the socialization of the individual in the specificity of one or another group of reference. The study referred to migrants and their descendants, caught between their social world of origin and that of their place of arrival.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1170 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.811-902. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-17
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.