Contributions to music semantic analysis and its acceleration techniques

par Boyang Gao

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Liming Chen et de Emmanuel Dellandréa.

Soutenue le 15-12-2014

à l'Ecully, Ecole centrale de Lyon , dans le cadre de École doctorale en Informatique et Mathématiques de Lyon , en partenariat avec Extraction de Caractéristiques et Identification (équipe de recherche) .

Le président du jury était Frédéric Bimbot.

Le jury était composé de Jean-Paul Haton.

Les rapporteurs étaient Hongying Meng.

  • Titre traduit

    Contributions à l'analyse sémantique de la musique et de ses techniques d'accélération


  • Résumé

    La production et la diffusion de musique numérisée ont explosé ces dernières années. Une telle quantité de données à traiter nécessite des méthodes efficaces et rapides pour l’analyse et la recherche automatique de musique. Cette thèse s’attache donc à proposer des contributions pour l’analyse sémantique de la musique, et en particulier pour la reconnaissance du genre musical et de l’émotion induite (ressentie par l’auditoire), à l’aide de descripteurs de bas-niveau sémantique mais également de niveau intermédiaire. En effet, le genre musical et l’émotion comptent parmi les concepts sémantiques les plus naturels perçus par les auditoires. Afin d’accéder aux propriétés sémantiques à partir des descripteurs bas-niveau, des modélisations basées sur des algorithmes de types K-means et GMM utilisant des BoW et Gaussian super vectors ont été envisagées pour générer des dictionnaires. Compte-tenu de la très importante quantité de données à traiter, l’efficacité temporelle ainsi que la précision de la reconnaissance sont des points critiques pour la modélisation des descripteurs de bas-niveau. Ainsi, notre première contribution concerne l’accélération des méthodes K-means, GMM et UMB-MAP, non seulement sur des machines indépendantes, mais également sur des clusters de machines. Afin d’atteindre une vitesse d’exécution la plus importante possible sur une machine unique, nous avons montré que les procédures d’apprentissage des dictionnaires peuvent être réécrites sous forme matricielle pouvant être accélérée efficacement grâce à des infrastructures de calcul parallèle hautement performantes telle que les multi-core CPU ou GPU. En particulier, en s’appuyant sur GPU et un paramétrage adapté, nous avons obtenu une accélération de facteur deux par rapport à une implémentation single thread. Concernant le problème lié au fait que les données ne peuvent pas être stockées dans la mémoire d’une seul ordinateur, nous avons montré que les procédures d’apprentissage des K-means et GMM pouvaient être divisées par un schéma Map-Reduce pouvant être exécuté sur des clusters Hadoop et Spark. En utilisant notre format matriciel sur ce type de clusters, une accélération de 5 à 10 fois a pu être obtenue par rapport aux librairies d’accélération de l’état de l’art. En complément des descripteurs audio bas-niveau, des descripteurs de niveau sémantique intermédiaire tels que l’harmonie de la musique sont également très importants puisqu’ils intègrent des informations d’un niveau d’abstraction supérieur à celles obtenues à partir de la simple forme d’onde. Ainsi, notre seconde contribution consiste en la modélisation de l’information liée aux notes détectées au sein du signal musical, en utilisant des connaissances sur les propriétés de la musique. Cette contribution s’appuie sur deux niveaux de connaissance musicale : le son des notes des instruments ainsi que les statistiques de co-occurrence et de transitions entre notes. Pour le premier niveau, un dictionnaire musical constitué de notes d’instruments a été élaboré à partir du synthétiseur Midi de Logic Pro 9. Basé sur ce dictionnaire, nous avons proposé un algorithme « Positive Constraint Matching Pursuit » (PCMP) pour réaliser la décomposition de la musique. Pour le second niveau, nous avons proposé une décomposition parcimonieuse intégrant les informations de statistiques d’occurrence des notes ainsi que les probabilités de co-occurrence pour guider la sélection des atomes du dictionnaire musical et pour construire un graphe à candidats multiples pour proposer des choix alternatifs lors des sélections successives. Pour la recherche du chemin global optimal de succession des notes, les probabilités de transitions entre notes ont également été incorporées. […]


  • Résumé

    Digitalized music production exploded in the past decade. Huge amount of data drives the development of effective and efficient methods for automatic music analysis and retrieval. This thesis focuses on performing semantic analysis of music, in particular mood and genre classification, with low level and mid level features since the mood and genre are among the most natural semantic concepts expressed by music perceivable by audiences. In order to delve semantics from low level features, feature modeling techniques like K-means and GMM based BoW and Gaussian super vector have to be applied. In this big data era, the time and accuracy efficiency becomes a main issue in the low level feature modeling. Our first contribution thus focuses on accelerating k-means, GMM and UBM-MAP frameworks, involving the acceleration on single machine and on cluster of workstations. To achieve the maximum speed on single machine, we show that dictionary learning procedures can elegantly be rewritten in matrix format that can be accelerated efficiently by high performance parallel computational infrastructures like multi-core CPU, GPU. In particular with GPU support and careful tuning, we have achieved two magnitudes speed up compared with single thread implementation. Regarding data set which cannot fit into the memory of individual computer, we show that the k-means and GMM training procedures can be divided into map-reduce pattern which can be executed on Hadoop and Spark cluster. Our matrix format version executes 5 to 10 times faster on Hadoop and Spark clusters than the state-of-the-art libraries. Beside signal level features, mid-level features like harmony of music, the most natural semantic given by the composer, are also important since it contains higher level of abstraction of meaning beyond physical oscillation. Our second contribution thus focuses on recovering note information from music signal with musical knowledge. This contribution relies on two levels of musical knowledge: instrument note sound and note co-occurrence/transition statistics. In the instrument note sound level, a note dictionary is firstly built i from Logic Pro 9. With the musical dictionary in hand, we propose a positive constraint matching pursuit (PCMP) algorithm to perform the decomposition. In the inter-note level, we propose a two stage sparse decomposition approach integrated with note statistical information. In frame level decomposition stage, note co-occurrence probabilities are embedded to guide atom selection and to build sparse multiple candidate graph providing backup choices for later selections. In the global optimal path searching stage, note transition probabilities are incorporated. Experiments on multiple data sets show that our proposed approaches outperform the state-of-the-art in terms of accuracy and recall for note recovery and music mood/genre classification.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (i-122 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 109-121

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole centrale de Lyon. Bibliothèque Michel Serres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T2441
  • Bibliothèque : Ecole centrale de Lyon. Bibliothèque Michel Serres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T2441 mag
  • Bibliothèque : Ecole centrale de Lyon. Bibliothèque Michel Serres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.