L’offre de présence, un geste professionnel tourné vers autrui : l’exemple de formateur en Travail social.

par Marie-Josée Gacogne (Quesnel)

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation, formation des adultes

Sous la direction de Françoise Cros.

Soutenue le 25-06-2014

à Paris, CNAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur la formation (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Marie Barbier.

Le jury était composé de Anne Jorro, Dominique Bucheton.

Les rapporteurs étaient Christian Alin, Joëlle Libois.


  • Résumé

    L'objet de recherche aborde la professionnalisation de formateurs, tout particulièrement ceux qui exercent dans le champ de la formation en Travail social. L'enjeu est d'interroger le travail relationnel de formateur en présentiel, son rôle spécifique, sa pertinence et son actualité à travers la dimension corporelle de son activité, l'usage qu'il peut faire de gestes. Cet impensé de la formation en Travail social, celui de la place du corps et des gestes comme réintroduisant la part du sensible dans l'activité de communication est le thème central de ce travail. Une approche phénoménologique de l'activité est utilisée dans le cadre de cette recherche, l'offre de présence étant le concept d'intelligibilité qui a été construit et mobilisé par le chercheur pour comprendre la façon dont le formateur s'y prend quand il s'exprime devant un auditoire selon le type d'd'intervention et l'auditoire. La méthodologie s'est appuyée sur deux types d'entretien (semi-directifs et de confrontation à l'activité filmée) puis sur les observations du chercheur à partir des films, in fine une analyse croisée des différents résultats. Le fait de réintroduire le corps, de redonner aux gestes "leur épaisseur symbolique" permet de faire ressortir la spécificité du présentiel.

  • Titre traduit

    Offering face-to-face presence, a professionnal gesture towards others.


  • Résumé

    This thesis deals with professionalization of trainers, especially those working in the field of social work training. Its perspective provides a focus which is seldom approach when it comes to professionalization. The stake is to calle in question the communication activity of the trainers when they are in presence of students, the place of the body and gestures as reintroducing sensibility into the communication. That is the key theme of this work. The phenomenology as a theoretical Anchor, showing a phenomenology of activity has been privileged. Offering face-to-face is the concept of intelligibility which has been built to understand how the trainer set about it according to the type of intervention and the type of audience. The methodology is based on two types of interviews (semi structured interviews and interviews namely of confrontation in face of films), then the researcher's observations from films, in fine a crossed analysis of the different results. Reintroducing body language into the activity, giving the gestures back their "symbolic thickness" allowed to justify the specificity of face-to-face activity and give it a fuure with other perspectives.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.