Usage des variables phonologiques dans un corpus d’interactions naturelles parents-enfant : impact du bain linguistique et dispositifs cognitifs d’apprentissage

par Loic Liegeois

Thèse de doctorat en Sciences du langage - linguistique

Sous la direction de Thierry Chanier et de Damien Chabanal.

Soutenue le 07-11-2014

à Clermont-Ferrand 2 , dans le cadre de École doctorale des lettres, sciences humaines et sociales (Clermont-Ferrand) , en partenariat avec Laboratoire de recherche sur le langage (Clermont-Ferrand) (équipe de recherche) et de LRL (laboratoire) .

Le jury était composé de Thierry Chanier, Damien Chabanal, Harriet Jisa.

Les rapporteurs étaient Jean-Pierre Chevrot, Christophe Parisse.


  • Résumé

    Cette recherche s’intéresse à l’usage de deux variables du français traditionnellement décrites comme phonologiques : la liaison et l’élision du schwa. Ces variables sont étudiées au cours d’interactions naturelles entre trois enfants et leurs parents respectifs. Plus précisément, l’objectif de cette thèse est de décrire les particularités du discours adressé à l’enfant (DAE) au niveau de l’usage des variables phonologiques et de mesurer leur impact sur l’émergence de la production de ces mêmes variables chez l’enfant. Après la présentation du cadre théorique d’analyse et de la méthodologie de recueil, de structuration et d’analyse des données, le travail de recherche s’organise en trois parties. La première étude basée sur corpus, descriptive, a deux principaux objectifs. Dans un premier temps, il s’agit de mesurer à quelle variation les jeunes enfants sont exposés au domicile familial. Ensuite, le but est de confronter les résultats des études précédentes sur l’acquisition de la liaison, principalement obtenus à partir de tâches expérimentales, à des données issues de corpus denses d’interactions parent-enfant. Cette étude a notamment permis de relever l’influence de facteurs liés à l’usage, comme la fréquence, sur l’emploi des variables phonologiques. La seconde étude se focalise sur les caractéristiques du DAE. Les résultats présentés démontrent notamment que l’usage des variables phonologiques est modulé en DAE, et ce essentiellement à un stade précoce. Cette modulation s’atténue ensuite au cours du développement linguistique des jeunes sujets. La dernière étude de ce travail de recherche permet de mettre en relation les productions enfantines et parentales. Il apparaît que le développement de la variation phonologique va dans le sens des hypothèses émises par les modèles basés sur l’usage : la variation phonologique est à un stade précoce mémorisée à l’intérieur de constructions spécifiques, particulièrement fréquentes et saillantes dans le DAE. Celles-ci vont ensuite s’abstraire et entrer en concurrence au cours du développement, ces deux phénomènes étant particulièrement sensibles aux facteurs d’usage, notamment la fréquence d’emploi des types et des formes linguistiques.

  • Titre traduit

    Phonological variables usage in a corpus of parents-child interaction : cognitive devices of learning and impact of language exposure


  • Résumé

    This study deals with the usage of two French linguistic variables liaison and elision, which are traditionally described as phonological variables. They are studied during natural interactions between three children and their parents. More precisely, the aim of this thesis is to describe the specificities of the child directed speech (CDS) concerning the usage of liaison and elision to measure their impact on the emergence of these phonological variables in the speech of the children. After the presentation of the theoretical context of the study (Usage-Based Models and Construction Grammar) and the methodology used to collect, structure, and analyse the data, the research is divided into three analysis sections. The aim of the first corpus based study, a descriptive one, is twofold. The first objective is to describe the variation to which children are exposed at home. A second objective is to compare the results of previous studies on liaison acquisition, obtained mainly from experimental tasks, with data extracted from dense corpora collected during natural interactions between the children and their parents. In particular, this study shows that usage factors, including the frequency of items, influence the production of phonological variables. The second study focuses on the specificities of CDS. The results show that the usage of phonological variables is modulated in CDS, essentially at an early stage of language acquisition. Then, this modulation attenuates during the child’s development. The aim of the third study is to connect parent’s productions and children’s productions. It appears that the results concerning the development of phonological variation are in step with the assumptions provided by the usage-based models: at an early stage, the variation is memorized into specific constructions, particularly salient and frequent in CDS. Then, these constructions are abstracted and enter into competition with each other during the course of language development. The children’s productions show that these two phenomena are especially sensitive to usage factors, including type and token frequency.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.