Etude de la prévalence des aneuploïdies dans les produits d'avortements spontanés : intéret des techniques FISH et MLFA pour la détection des remaniements chromosomiques.

par Khadidja Haoud

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la sante

Sous la direction de Philippe Vago et de Soraya Moulessehoul.

Le président du jury était Abdenacer Tou.

Le jury était composé de Philippe Vago, Soraya Moulessehoul, Laetitia Gouas, Mourad Aribi.


  • Résumé

    L’avortement spontané (AS) désigne la perte du produit de conception avant sa viabilité, c'est-à-dire avant la 22e semaine d’aménorrhée, ou un poids fœtal inférieur à 500 g. La cause génétique est à l’origine de plus des deux tiers des AS, les aneuploïdies autosomiques, représentant à elles seules jusqu’à 70% des pertes fœtales du 1er trimestre. Le caryotype présente une très bonne sensibilité en ce qui concerne le dépistage des trisomies autosomiques (13, 18 et 21) et des aneuploïdies affectant les chromosomes sexuels, mais il montre d’importantes limites, d’une part en raison des échecs de culture cellulaire et d’autre part en raison de l’existence de remaniements non détectables au caryotype standard. Actuellement plusieurs techniques moléculaires de dépistage rapides des aneuploïdies liées aux échecs de grossesses ont été vérifiées : 1°) la fluorescence in situ par hybridation (FISH) 2°) l’amplification multiplex de sondes nucléiques dépendant des ligatures (MLPA). Ces deux méthodes présentent l’avantage d’être réalisables, sans culture préalable, sur noyaux en interphase ou sur ADN extrait et de permettre la détection d’anomalies cryptiques. Notre étude repose sur l’étude cytogénétique des produits d’AS pour mettre en évidence les anomalies chromosomiques les plus fréquentes à l’origine de ces pertes fœtales et d’en mieux appréhender les mécanismes de survenue. Elle a été réalisée sur 220 patientes âgées de 19 à 45 ans, et était fondée sur l’analyse directe par FISH sur noyaux interphasiques (AneuVysionTM) de prélèvements de villosités choriales et sur l’analyse de l’ADN extrait de tissus fœtaux par MLPA afin de révéler d’éventuelles aneuploïdies et micro-remaniements. L’âge gestationnel au moment des prélèvements était compris entre 7 et 38 semaines d’aménorrhée. Sur un total de 151 échantillons analysés par AneuVysionTM, 10 anomalies chromosomiques ont été observées: 3 trisomies 21, 1 trisomie 18, 1 trisomie 13, 1 mosaïque 46,XX/47,XX+21, 3 triploïdies et 1 monosomie X (Turner). Par ailleurs, sur les 69 autres échantillons analysés par MLPA, 6 étaient ininterprétables. Les anomalies trouvées par cette technique étaient: 2 monosomies X. Pour les échantillons restants, la MLPA a été négative. Nous avons en parallèle réalisé une étude rétrospective fondée sur l’analyse comparative d’un échantillon recruté à Sidi Bel Abbès, de femmes ayant subi un AS et admises à la maternité del’hôpital Hassani Abdelkader de Sidi Bel Abbès et d’un échantillon recruté à Clermont-Ferrand de femmes ayant subi un AS et pour lesquelles un prélèvement pour établir le caryotype du produit de fausse-couche avait été adressé dans le service de cytogénétique du CHU Estaing de Clermont-Ferrand. Cette étude a couvert une période de six années, allant de janvier 2005 à décembre 2010. Les techniques de FISH et de MLPA représentent des outils simples, rapides et sensibles pour la détection des remaniements chromosomiques. Elles représentent une alternative très intéressante à la culture cellulaire, et permettent le diagnostic de désordres génomiques indécelables par les techniques conventionnelles.

  • Titre traduit

    Study of the prevalence of aneuploidies in spontaneous abortion products : FISH and MLFA techniques for the detection of chromosome changes.


  • Résumé

    Spontaneous abortion (SA) is the loss of the product of fertilization before its viability, that is, before22 weeks of gestation or fetal weight less than 500 g. Genetic causes account for more than two thirds of SA, autosomal aneuploidies alone accounting for up to 70% fetal loss. Chromosomal cytogenetic techniques show significant limitations on the one hand because of the failures of cell culture, and secondly because of the existence of undetectable alterations to the standard karyotype. It was therefore planned to use molecular techniques :- Fluorescent in situ hybridization (FISH)- Multiplex ligation-dependent probe amplification (MLPA). Both techniques have the advantage of being achievable without prior culture of cores interphase or DNA extracted and to enable detection of cryptic abnormalities. The project is based on cytogenetic study of AS products to highlight the most frequent chromosomal abnormalities causing fetal losses, and to better understand their occurrence. Our study was performed on 220 patients from 19 to 45 years, and was based on the direct analysis by FISH on interphase nuclei (AneuVysionTM) of chorionic villus sampling and analysis of DNA extracted fetal tissue by MLPA to reveal any aneuploidy and rearrangements. The gestational age of the samples ranged from the 7th to the 38th week of gestation. In a total of 151 samples analyzed by AneuVysionTM, 10 chromosomal abnormalities were observed: three trisomies 21, one trisomy 18, one trisomy 13, one mosaic 46,XX/47,XX+21, 3 triploidies and one monosomy X (Turner). In addition, among the other 69 samples analyzed by MLPA, 6 were uninterpretable. The abnormalities found by this technique were 2 monosomies X. For the remaining samples, the MLPA was negative. We conducted a retrospective parallel study based on the analysis of a sample recruited in Sidi Bel Abbes, women who have had an AS and were admitted to the maternity hospital Abdelkader Hassani, Sidi Bel Abbes ; and a sample recruited in Clermont-Ferrand : women who underwent AS for which a levy to establish the karyotype product miscarriage had been addressed in the Department of Cytogenetics of CHU Estaing, Clermont-Ferrand. This study covered a period of six years, from January 2005 to December 2010. The techniques of FISH and MLPA are simple, rapid and sensitive tools for the detection of chromosomal rearrangements. They represent a very interesting alternative to cell culture and allow diagnosis for genomic disorders undetectable by conventional techniques.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.