Three contributions to the top-down and bottom-up approaches to global environmental problems

par Alexandre Sauquet

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Pascale Combes-Motel et de Grégoire Rota-Graziosi.

Le président du jury était Sonia Schwartz.

Le jury était composé de Sonia Schwartz, Gilles Rotillon, Katrin Millock, Martial Foucault, Per G. Fredriksson.

Les rapporteurs étaient Gilles Rotillon, Katrin Millock.


  • Résumé

    Pour résoudre les problèmes environnementaux mondiaux, la formation d'accords multilatéraux est une solution privilégiéee. Dans cette approche, des objectifs en matière de protection de l'environnement sont définis au cours d'un cycle de négociations internationales. Une fois ces objectifs définis, une étape cruciale est de recueillir l'engagement des pays au respect de cesobjectifs. Dans la première partie de cette thèse, nous nous intéressons à deux déterminants importants de l'engagement des pays: l'influence des pairs, à travers le chapitre 3, et la tenue d'élections dans le pays, à travers le chapitre 4. Néanmoins, le relatif échec de cette approche descendante à résoudre les problèmes environnementaux globaux a poussé à s'intéresser au rôle de l'approche ascendante. En effet, alors qu'une approche descendante consiste à définir, lors de néegociations internationales, des objectifs qui vont s'imposer à chaque pays, une approche ascendante consiste à partir d'initiatives unilatérales pour aller vers des actions au niveau international.La protection de la biodiversité est un domaine où l'approche ascendante occupe une place prépondérante. Nous avons choisi de nous intéresser à une initiative innovante, l'ICMS-Ecologico. Nous présentons ce mécanisme de transfert fiscal mis en place au Brésil depuis le début des années 1990 dans le chapitre 5, et testons une condition de son efficience dans le chapitre 6. Un résumé des contributions analytiques et méthodologiques, ainsi qu'une discussion des possibles extensions de cette thèse, sont fournis au chapitre 7.


  • Résumé

    The primary approach to dealing with global environmental problems is to conclude international environmental agreements. In this top-down approach, a crucial step is to obtain the participation of countries. This thesis attempts to examine two prominent drivers/obstacles to participation : countries' interactions, in Chapter 3, and national elections, in Chapter 4.Yet, the relative failure of the top-down approach to solve environmental challenges has pushed interest toward bottom-up approaches. While a top-down approach consists in defining targets during multilateral negotiations and in obtaining the agreement of countries to respect these targets, a bottom-up approach begins with a unilateral initiative and moves toward globalsolutions. An environmental issue for which the bottom-up approach plays a crucial role is biodiversity conservation. In Chapter 5, we present the ICMS-Ecologico, an innovative conservation instrument that has been considered to be an interesting tool for the implementation of commitments in international environmental agreements, and, in Chapter 6, we test one condition for its efficiency. We synthesize the analytical and methodological contributions of this thesis and discuss their potential extensions in Chapter 7.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Clermont-Ferrand).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.