Estimation de la mortalité attribuée au tabac au Maroc

par Nabil Tachfouti

Thèse de doctorat en Santé publique. option : Epidémiologie

Sous la direction de Chantal Raherison-Semjen et de Chakib Nejjari.

Le président du jury était Simone Mathoulin-Pelissier.

Le jury était composé de Redouane Abouqal, Badiaa Lyoussi, Jean-François Tessier.

Les rapporteurs étaient Christos Chouaïd, Jamaleddine Bourkadi.


  • Résumé

    Introduction : Le tabac constitue la première cause de décès évitable dans le monde. Le Maroc constitue un bon modèle pour l’étude de la mortalité liée au tabagisme dans un pays en transition épidémiologique. Dans ce pays, les différentes études menées sur le tabagisme ont montré que sa prévalence chez les adultes a évolué de 17,2% en 2000 à 18,5% en 2006. Mais, peu de données existent sur les conséquences du tabac sur l’état de santé de la population Marocaine notamment en matière de décès prématurés. L’objectif de ce travail est d’estimer la mortalité globale liée au tabac au Maroc. Méthodes : Nous avons choisi le modèle SAMMEC (Smoking-Attributable Mortality, Morbidity, and Economic Cost) qui est une application conçue par les center of Disease Control (CDC). Le principe de cette méthode se base sur le calcul de la fraction attribuable au tabagisme (FAT) qui est la proportion des décès lié au tabac parmi l’ensemble des décès due à une maladie. Les données nécessaires pour cette modélisation sont : - Les risques relatifs (RR) de décès pour les fumeurs et les ex-fumeurs par rapport aux non- fumeurs. Ces RR ont été recueillis à partir de l’étude «American Cancer Society’s Cancer Prévention Study II (CPS-II)». -La fréquence de la consommation du tabac : les proportions des fumeurs, des anciens fumeurs et des non fumeurs ont été tirées à partir de l’étude MARTA; - Les causes de mortalité : il s’agit de 19 maladies liées au tabac regroupés en trois groupes de pathologies : les maladies cardio-vasculaires, les maladies de l’appareil respiratoire et les cancers. Ces données ont été recueillies à partir des déclarations de décès au niveau des bureaux communaux d’hygiène de la région de Casablanca durant l’année 2012. Elles ont été ensuite extrapolées sur la population Marocaine. Au terme du recueil, nous avons pu utiliser le modèle pour estimer la mortalité liée au tabac chez les personnes âgées de 35 ans et plus par sexe, et tranche d’âge.Résultats : La mortalité attribuable au tabac (MAT) durant l’année 2012 chez la population Marocaine âgée de 35 ans et plus est estimée à 4359 décès ; 3835 chez les hommes et 524 chez les femmes. La MAT représente 11,9% de la mortalité globale chez la tranche d’âge concernée par l’étude (personnes âgées de 35 ans et plus) ; 18,2% cher les hommes et 3,4 % chez les femmes. La MAT représente 66,4 % des décès par cause respiratoire, 53,9% de la mortalité par cancer et 13,7% des décès par maladies cardiovasculaires. La MAT est dominé par les décès par les cancers qui en représentent 48,4%, suivi des maladies cardiovasculaires qui en représentent 31,8% et celles de l’appareil respiratoire par 18,7%. Chez les hommes, les cancers représentent 49,8% de la MAT, les maladies cardiovasculaires en représentent 31,7% et celles de l’appareil respiratoire en représentent 18,5%. Chez les femmes, les cancers en représentent 38,5% suivi des maladies cardiovasculaires (31,8%) et celles de l’appareil respiratoire (29,7%). Discussion : Les chiffres alarmants du coût du tabagisme en termes de mortalité suggèrent l’urgence de sensibiliser davantage les décideurs politiques. Ces derniers seront menés à mettre en place une stratégie de lutte basée sur une politique prévention plus adaptée à cette situation épidémiologique et en mesure d’épargner un énorme fardeau au pays.

  • Titre traduit

    Estimation of tobacco attributable mortality in Morocco


  • Résumé

    Background : To establish the impact of tobacco smoking on mortality is essential to define and monitor public health interventions in developing countries. In Morocco, smoking prevalence has increased from 17.2% to 18.5% between 2000 and 2006. Moreover, no updated estimates are available on smoking attributable mortality (SAM). The aim of this study is to estimate the number of smoking attributable deaths in Morocco. Methods : The Smoking-Attributable Mortality, Morbidity and Economic Costs (SAMMEC) software was used to estimate the smoking attributable mortality for the year 2012. Smoking and ex-smoking prevalence’s of Moroccan’s aged 35 years or older were obtained from the national survey on tobacco “MARTA” data. Mortality data were drawn from the Mortality declaration registries in Casablanca region and extrapolated on Moroccan population. Results : Of total 36548 deaths recorded in Morocco in 2012 among person aged 35 years and older, 4359 were attributed to smoking in the three groups of selected causes; 3835 men’s and 524 women’s. Smoking accounted for 11.9% of all deaths; 18.3 % in men, and 3.4 % in women. Cancer was the most frequent cause, responsible for 50.7% (2112 deaths) of all smoking attributable deaths, followed by cardiovascular diseases (30.7%:1338 deaths) and respiratory diseases (19.6%: 864 deaths). Conclusion : Tobacco use caused one out of five male deaths. Four leading causes (lung cancer, ischemic heart disease, cerebrovascular disease and chronic airways obstruction) accounted for for 64.2% of all SAM; 65.0% among men and 61.6% among women’s. Overall, there is still a 5 high burden of tobacco-related deaths in Germany which leads to considerable costs for the German health system and economy. Effective and comprehensive actions must be taken in order to slow this epidemic in Morocco.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.