La théorie de la libéralisation financière face aux enjeux du financement du développement en Afrique subsaharienne

par Mamane Boukari

Thèse de doctorat en Sciences economiques

Sous la direction de Éric Berr.

Le président du jury était Frédéric Poulon.

Le jury était composé de Frédéric Poulon, Christian Coméliau, Nafiou Malam Maman.

Les rapporteurs étaient Christian Coméliau, Nafiou Malam Maman.


  • Résumé

    Dimension à la question du financement du développement, qui se décline à travers une approche large du financement intégrant les principaux domaines d’action : mobilisation des ressources financières internes et autres apports de capitaux externes (investissements directs, aide publique au développement, allègement de la dette, envois des migrants) et enfin, révision du système monétaire et financier international. L’enjeu de cette thèse consiste à analyser cette approche du financement qui repose sur le concept de libéralisation financière. L’objectif est dans un premier temps de mettre en évidence le rôle de la finance dans le développement économique à travers l’étude des liens de causalité entre finance et développement économique. Ensuite, nous revisitons les politiques de libéralisation financière en mettant en avant l’étude de leur impact à travers l’analyse des ressources internes et externes pour le financement du développement en Afrique subsaharienne. L’analyse portera sur la mobilisation des ressources domestiques par le système fiscal et la mobilisation des ressources externes par la libéralisation du système financier domestique. Enfin, au regard de l’état de sous-développement financier combiné au sous-développement économique de ces pays, nous montrons la nécessité de recourir à une autre approche du financement qui se veut plus globale. Cette politique alternative passe par des politiques issues de l’hétérodoxie économique intégrant les éléments de l’institutionnalisme historique et de la théorie postkeynésienne.

  • Titre traduit

    The Financial Liberalization Theory face the challenges of Financing Development in Sub-Saharan Countries


  • Résumé

    Conference on Financing for Development in Monterrey in 2002 brings a new dimension to the issue of financing for development, which is available across a broad funding approach integrating key areas: mobilizing domestic financial resources and other inputs external capital (direct investment, official development assistance, debt relief, remittances from migrants) and finally, review the international monetary and financial system. The aim of this thesis is to analyze this funding approach based on the concept of financial liberalization. The aim is firstly to highlight the role of finance in economic development through the study of causality between finance and economic development. Next, we revisit the financial liberalization policies by emphasizing the study of their impact through the analysis of internal and external resources for financing development in Sub-Saharan Africa. The analysis will focus on mobilizing domestic resources through the tax system and the mobilization of external resources through the liberalization of the domestic financial system. Finally, under the condition of combined financial underdevelopment in the economic underdevelopment of these countries, we show the need for a different approach to financing that is more comprehensive. This alternative policy through political from economic heterodoxy integrating elements of historical institutionalism and post-Keynesian theory.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?