Dimension socio-affective et abandon en formation ouverte et à distance

par Clément Dussarps

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Didier Paquelin.

Le président du jury était Annie Jézégou.

Le jury était composé de Didier Paquelin, Daniel Peraya, Imad Saleh, David Pucheu, Stéphane Caro Dambreville.

Les rapporteurs étaient Annie Jézégou, Daniel Peraya.


  • Résumé

    L’abandon en formation ouverte et à distance (FOAD) constitue un enjeu important tant pour les apprenants que pour les organismes de formation, que ce soit pour des raisons économiques, sociales, ou encore d’image (de soi ou publique). Les besoins des apprenants en termes d’accompagnement sont tant techniques, cognitifs et métacognitifs, qu’affectifs. C’est cette dernière notion, la dimension affective, qui nous intéressera particulièrement dans cette thèse pour comprendre l’abandon. Afin de tenir compte de la dimension sociale de l’individu et des relations qu’il entretient avec les enseignants, ses pairs ou ses proches, il sera question de dimension socio-affective. Nous mobilisons, pour mieux définir cette dimension et comprendre les enjeux de la communication médiatisée et de la distance en formation (en tant qu’objet social et technique), des auteurs issus de différentes disciplines des sciences humaines : des chercheurs en sciences de l’information et de la communication, des psychologues et des chercheurs en sciences de l’éducation. Nous proposons de caractériser la dimension socio-affective, pensée comme un système, par un modèle intégratif des émotions et sentiments proposés par l’ensemble de ces chercheurs. Cette dimension sera étudiée en regard de la notion de persévérance, inverse d’abandon. Nous nous demandons alors quels sont les facteurs socio-affectifs expliquant l’abandon en formation à distance, ou inversement la persévérance ? Sont notamment questionnés l’importance des interactions dans (avec les enseignants et autres apprenants) et en dehors (avec l’entourage proche) du dispositif de formation, et les facteurs individuels des apprenants (e.g. socio-démographiques). Pour répondre à ces questions, une enquête en deux parties (en début –attentes– et en fin de formation –vécu) et des entretiens semi-directifs ont été réalisés. Les premiers résultats rendent compte d’écarts entre attentes initiales et vécu de la formation, plus ou moins importants selon les apprenants. L’abandon apparaît explicable en analysant la dimension socio-affective, notamment dans les relations avec les acteurs du dispositif. Alors que certains subissent leur isolement du fait d’un manque de relation avec les enseignants, d’autres compensent en établissant une relation avec leurs pairs. Enfin, les proches occupent une place essentielle pour les apprenants qui vivent en famille et qui attendent leur soutien.

  • Titre traduit

    Social affectivity and drop out in open distance learning


  • Résumé

    The drop out in open and distance learning (ODL) is an important issue both for the learners and training organizations, whether for economic, social or image (self-image or brand image). The accompanying needs of learners are both technical, cognitive and meta-cognitive, and affective. The latter particularly interest us in this thesis to understand the drop out. To take account of the social dimension of the person and his relationship with teachers, peers or family, we will discuss socio-emotional dimension. To better define this dimension and understand the issues of mediated communication and the distance in training (as a social and technical object), we mobilize some authors from different disciplines of the humanities: Researchers in science of information and communication , psychologists and researchers in science education. We propose to characterize the socio-emotional dimension, thought of as a system, by an integrative model of emotions and sentiments offered by all of these researchers. This aspect will be studied in relation to the notion of persistence, which is the opposite of drop out. We wonder what are the socio-emotional factors behind the drop out in distance learning, or conversely perseverance? The importance of interactions within (with teachers and other learners) and outside the training device (with family) and individual factors of learners (eg sociodemographic) are questioned. To answer these questions, an investigation into two parts (in beginning - expectations - and in end of training - experience) and semi-directive interviews were conducted. The first results reflect the differences between initial expectations and experiences of training, more or less important according learners. The drop out appears explainable by analyzing the socio-emotional dimension, especially in relations with the actors of the device. While some students suffer isolation due to a lack of relationship with teachers, others compensate by establishing a relationship with their peers. Finally, relatives occupy an essential place for learners who live in families and are waiting their support.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.