Reprise(s) de Harun Farocki, la possibilité d'une expérience : enjeux cinématographiques et historiques

par Amélie Bussy

Thèse de doctorat en Arts (Histoire, Théorie, Pratique)

Sous la direction de Jean-Pierre Bertin-Maghit.

Le président du jury était Pierre Sauvanet.

Le jury était composé de Jean-Pierre Bertin-Maghit, Christa Blümlinger, Sylvie Rollet.

Les rapporteurs étaient Christa Blümlinger, Sylvie Rollet.


  • Résumé

    L’œuvre du cinéaste Harun Farocki permet de repenser les rapports entre cinéma et histoire et de dépasser l’habituelle conception selon laquelle l’historiographie serait une articulation compréhensible et analytique des événements passés entre eux. En reliant l’homme non pas tant à son passé qu’à sa condition historique actuelle, ses films se proposent d'écrire l'histoire comme une expérience, avec les moyens du cinéma. Ils annoncent les enjeux de diverses modalités d’écriture proprement filmiques de l’histoire, ce qui permettra d’interroger plus largement les pratiques qui cherchent réellement à employer et créer une forme cinématographique à même de rendre sensibles les interrogations historiques qu’elles soulèvent ou proposent. C'est en ce sens que cette thèse se donne pour projet de décrire quelles sont les « reprises » du cinéaste Harun Farocki qui concourent à écrire, au cinéma, une histoire dont nous pouvons en tant que spectateurs faire l'expérience. Il s'agit de voir comment ses reprises d'images posent, grâce à la mise en scène et au montage, des enjeux historiques et cinématographiques qui sont de réelles nouvelles manières de voir et d’entendre, et comment le cinéaste propose, avec les moyens inhérents à son art, de nouvelles écritures, de nouvelles lectures, une lisibilité inédite – pour l’histoire et pour le cinéma.

  • Titre traduit

    Retake(s) by Harun Farocki, the possibility of an experience : film and history at stakes


  • Résumé

    The work of filmaker Harun Farocki helps us to think the relationships between cinema and History and go further the usual conception of historiography, where history would be an analytic and understandable writing of the past events. Because they are linking us to a present historical condition rather than simply binding man to his past, his films try to write history as an experience, with the means of cinema. They will allow us to observe the methods and ways of writing films which really search to create a cinematographic form able to read in a new and sensible way the historical questions films can sustain. That's why this research proposes to enlighten and describe what are the “retakes” (“reprises” in french which also means “sew on again”) of filmmaker Harun Farocki which contribute to write history which we can experience as spectators. It intends to examine how his editing of already existing images invents its own aesthetic to write history with film – and how an “experience” can be offered specifically by new ways of writing, seing and hearing films, and by doing so, deepening our reading of film and history altogether.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.