Les mutations du journalisme Web 2.0 : le passage d'une information participative à une information de lien : étude des lieux de mobilisation, des communautés d’acteurs et des usages des systèmes d’information

par Marianne Cornet

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Lise Vieira.

Le président du jury était Serge Agostinelli.

Le jury était composé de Lise Vieira, Michel Meimaris, André Vitalis.

Les rapporteurs étaient Serge Agostinelli, Michel Meimaris.


  • Résumé

    Dans ses premiers mouvements, la technologie du Web a fait éclater les structures traditionnelles du journalisme en plusieurs systèmes autonomes. Chaque internaute pouvait, en dehors des pilotages massifs des médias traditionnels, produire et gérer des circuits d’information alternatifs. Le courant du journalisme participatif est nébuleux, il décrit le passage d’un mode d’information standard à des modules numériques très dispersés. Ce projet collaboratif s’intègre donc mal au système global et institutionnel des grands médias. Il s’isole dans sa posture de perturbateur d’un ordre informationnel et se heurte à d’immenses failles architecturelles. Finalement, c’est l’ensemble de la structure Web qui va rencontrer des difficultés à se réaliser, à se finaliser dans un but commun d’information. Mais l’Internet n’a pas terminé sa progression. Tel un support jeune, il doit encore apprendre à organiser sa dynamique, à maîtriser le chaos de ses interfaces. Ainsi, quelques années après la version participative du Web 2.0, de nouveaux canaux apparaissent. Portés par la sociabilité des réseaux socio-numériques, les différents acteurs du journalisme participatif et traditionnel vont se regrouper sur d’autres plateformes. Généralistes et communautaires, à la fois interactives et sociales, elles vont construire un circuit d’information mieux agencé. Baptisé journalisme de lien, cet autre courant va combiner, hiérarchiser et mêler la variété des mécanismes des médias présents sur la toile. Le Web emprunte alors un autre passage, il fait transiter les fragments de son système chaotique vers un tout, un ensemble enfin organisé. Du dérèglement des machines médiatiques à l’apparition d’agrégateurs, la modélisation chronologique du Web laissera apparaître une évolution caractéristique des systèmes complexes. Autour d’un corpus issu du journalisme participatif et de lien, le regard croisé entre complexité, organisation et chaos des plateformes numériques tentera de dégager une pensée globale des médias, réinscrivant leur nouvelle connexité numérique comme un système compensatoire et créatif.

  • Titre traduit

    The mutations of Web journalism : the complex transition of participative information into a link information


  • Résumé

    On its initial impulse, the Internet technologies have dispersed the professional and traditional journalistic field over fine particles of medias. Throughout the participatory theory, Internet’s users are now committed in a collaborative way. Therefore, information system is moving from a common standard of media to a wide variety of digital modules. With its scattered form, new journalism schemes do not fit within a global information environment and show difficulty inserting the institutional architecture. Finally, all the information circuits and mechanisms of Web 2.0 have become dissipated and disruptive. In their diverging characteristics, they cannot efficiently pursue a common objective of information. But online processes are still associated with the chronological changes of a medium always under development. The Internet has to learn to control its dynamics, making order from its chaotic interfaces. Thus, digital systems keep improving, producing new communicational instruments. Supported by the sociability of social networks, other uses appear. From now on, traditional and participatory journalism will regroup on uniform platforms. Generalist, both social and interactive, the link information will build a more organized circuit. This new specific form of media is going to combine, prioritize the variety of online media mechanisms. The Web then takes another way, it is passing on the fragments of its chaotic systems toward a whole, a housing scheme, which seems finally organized. This evolution maps different medias and describes a transition from a participatory information structure to a new order of link journalism. At the heart of several evolutionary stages, the chronological modeling of the Web brings out a development of a complex system. Around a corpus derived from the participatory and link journalism, the crossed perspective between complexity, organization and chaos of digital platforms will attempt to reach a global thinking of media, transforming their new digital connectivity into a compensatory and creative system.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.