Les élites et l'assistance aux pauvres en Bordelais de 1750 à 1830

par Yukako Sora

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Michel Figeac.

Le président du jury était Jean-Pierre Poussou.

Le jury était composé de Michel Figeac, Didier Poton de Xaintrailles, Katsumi Fukasawa, Éric Suire.

Les rapporteurs étaient Didier Poton de Xaintrailles, François-Joseph Ruggiu.


  • Résumé

    Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la France connut le mouvement philanthropique qui ouvrit la voie à la première expérience précoce de la bienfaisance nationale pendant la Révolution française. Cette mutation idéologique et institutionnelle bouleversa la solidarité traditionnelle locale au sein de laquelle les élites assistaient les pauvres pour obtenir le salut de leur âme et remplir le devoir social attaché à leur rang. Les études sur le lien solidaire se focalisent sur la mentalité et la pratique charitable des élites pour comprendre comment la charité privée fut utilisée pour gouverner la société de l’Ancien Régime et quels furent les changements que la Révolution apporta à sa fonction. L’action charitable privée des élites locales est ainsi examinée à travers leur engagement dans la gestion et le financement des établissements de charité, l’activité collective au sein des associations privées et la pratique individuelle devant la mort pour une période relativement longue allant de 1750 à 1830, dans le but d’envisager la spécificité du motif et des formes de leurs bonnes actions de l’époque. L’espace de notre observation est localisé sur les différentes communautés de Bordeaux, cœur administratif de la Guyenne, métropole religieuse et ville portuaire cosmopolite en plein essor où la splendeur des nobles et négociants riches faisait un contraste avec la pauvreté du peuple accentuée par l’immigration des ruraux. Ces études à l’échelle locale nous permettent de décrire l’évolution du rôle que les élites jouaient dans les rapports sociaux à travers les vicissitudes historiques.

  • Titre traduit

    Elites and Poor Relief in Bordeaux from 1750 to 1830


  • Résumé

    In the second half of the eighteenth century, France experienced the philanthropic movement that paved the way for the first early experience of national charity during the French Revolution. This ideological and institutional change upset the traditional local solidarity in which the elites assisted the poor in order to obtain the salvation of their souls and fulfill the social duty linked to their rank. Studies on the link of solidarity focus on the mentality and charitable practice of elites to understand how private charity was used to govern society under the Ancien Régime and what were the changes that the Revolution brought to its function. Charitable and private action of local elites is examined through their involvement in the management and financing of charitable institutions, collective activity within private associations and individual practice before death for a relatively long period from 1750 1830 in order to consider the specific reasons and forms of good deeds at that time. The space of our observation focuses on the different communities of Bordeaux, administrative heart of Guyenne, religious metropolis and booming cosmopolitan port city where the splendor of the nobles and wealthy merchants contrasted with the poverty of the people emphasized by the rural immigration. These studies at local scale enable us to describe the evolution of the role that elites played in social relations through historical vicissitudes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.