Mixité, égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes : pertinence d'un paradigme féministe

par Édith Maruéjouls-Benoit

Thèse de doctorat en Géographie humaine

Sous la direction de Guy Di Méo.

Le président du jury était Jean-Pierre Augustin.

Le jury était composé de Guy Di Méo, Raymonde Séchet, Francine Barthe-Deloizy, Yves Raibaud, Fabienne Brugère.

Les rapporteurs étaient Raymonde Séchet, Francine Barthe-Deloizy.


  • Résumé

    Les discours scientifiques et politiques sur la jeunesse s’attachent généralement aux problématiques de déviance, comportements à risque, délinquance et décrochage scolaire et oublient le plus souvent l’aspect heuristique de la variable genre. L’analyse de la répartition des filles et des garçons dans les espaces, équipements et temps de loisirs de trois communes périphériques de l’agglomération bordelaise montre l’hégémonie des garçons sur les loisirs organisés et le décrochage massif des filles à l’entrée au collège. Tout se passe comme si les garçons investissaient les espaces publics lorsqu’ils ne trouvent plus de réponses dans des pratiques encadrées, alors que les filles disparaissent de ces espaces et se replient vers la sphère privée. S’inscrivant dans une approche de géographie sociale, la thèse développe la pertinence d’une approche féministe comme paradigme scientifique dans la compréhension d’une territorialité différenciée femmes/hommes dans l’espace public. A travers une enquête de terrain comparative de la fréquentation des espaces et équipements des loisirs des jeunes, la recherche interroge les politiques publiques sur les notions de mixité et d’égalité réelle entre les filles et les garçons dans notre société. L’étude met en avant quatre constats forts : l’inégalité, l’offre de loisirs subventionnée s’adresse en moyenne à deux fois plus de garçons que de filles. La non mixité et le renforcement des inégalités, les activités non mixtes masculines sont beaucoup plus importantes que les activités non mixtes féminines. L’invisibilité et le décrochage des filles : Les filles décrochent à partir de l’entrée en sixième, elles disparaissent des équipements et espaces publics destinés aux loisirs des jeunes. La performativité du genre : La constitution d’espaces de loisir spécifiquement masculin et la valorisation des « cultures masculines » représentent l’essentiel de la pratique jeunesse autonome et en accès libre.

  • Titre traduit

    Coeducation (Mixing), equality and gender in the spaces of the leisure of the young people : relevance of one feminist paradigm


  • Résumé

    Science-based and political discourses on youth usually focus on issues such as risk behaviour, deliquency, and dropping out of school, and most of the time omit the heuristic dimension of gender. The analysis of the distribution of girls and boys across spaces, equipments and leisure activities in three suburban areas of Bordeaux show how the use of organised leisure is dominated by boys and while girls stay away from these from the start of lower secondary school. It is all as if boys invest public spaces when organised practices do not fit their needs anymore, while girls disappear from these spaces and withdraw into the private sphere. Drawing on the approach of social geography, this thesis demonstrates the relevance of a feminist approach as a science-based paradigm which is useful to understand how public spaces become gender-differentiated. A comparison of how boys and girls use public spaces and leisure equipments results in a questionning of the notions of gender ‘mixity’ and equality in the context of public policies in contemporary society. Four main findings have been identified : (1) – inequalities : state-sponsored leisure targets twice as many boys as girls. (2) – ‘non-mixity’ and the reinforcement of inequalities : boys-only activities are seen as more important than girls-only ones. (3) - The invisibility of girls. They stop using these structures from the start of lower secondary school, they disappear from the public spaces targeting young people. (4) - Gender performativity : The constitution of spaces of specifically male leisure and the valuation of the " male cultures " represent the main part of the practice autonomous youth and in free access.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?